Commencement de la transformation!

Maintenant que la rouille est sortie de l’intérieur du camion, il est important de pouvoir l’empêcher de revenir. Il restait de la peinture antirouille à Audrey d’un projet ultérieur, nous avons donc décidé de l’utiliser afin de couvrir l’intérieur du camion. Le projet en question n’étant pas pour quelque chose de conséquent, il y avait plusieurs couleurs. Nous avons eus, le temps de quelques, un camion réellement hippie, bariolé de toute sorte de couleurs.

Mettre de la peinture antirouille est important pour une automobile usagée, si des ravages se sont déjà présenté, mais c’est aussi une protection supplémentaire que vous lui donner. Sachant que une fois l’habillage complet nous n’y aurons plus accès à moins de tout démonter, il nous semblait important que nous nous assurions que le moins de surprises possibles se fassent dans des lieux non visibles. Une fois que vous avez enlevé la rouille, il ne faut pas trop tarder à mettre cette protection, car la rouille se créer par oxydation avec l’air, donc plus vous attendez, même si vous ne mettez pas d’eau dessus, elle se propagera de nouveau.


Also published on Medium.

A propos Laurent

Après des études de philosophie, il s’est perdu et s’est retrouvé en Amérique du Sud pendant 2 ans. De retour à Québec, il passera par plusieurs emplois où il ne se retrouva pas. Membre de l’Accorderie de Québec il finira aussi par y travaillé pendant 2 ans. C’est à ce moment-là qu’il commencera à s’intéresser aux monnaies locales et sera un des initiateurs du projet à Québec. C’est aussi à ce moment qu’il sera impliqué au comité Décroissance et Transition des AmiEs de la Terre de Québec et à l’atelier collaboratif La Patente. C’est au cours des ces rencontres et implications que le désir de vouloir faire émerger ces mouvements naitra.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *