Définir les projets alternatifs et Horizon Transition

S’arrêter, prendre le temps de regarder autour de soi pour savoir où l’on se trouve, c’est nécéssaire pour bien avancer. Est-ce que la direction vers laquelle on se dirige est correcte ? Est-ce que la vitesse prise permet de prendre en compte tous les facteurs ? Au départ, Horizon Transition se définissait simplement par un voyage au cœur des alternatives, aller rencontrer des projets alternatifs et leur donner la parole ; lorsqu’on démarre un projet local, un peu marginal, avec une bonne idée pour la collectivité ; on peut parfois se sentir seul le temps que l’initiative trouve d’autres collaborateurs. Nous sommes surement des millions à avoir connu cela. Et si on partageait l’expérience de chacun, afin que cela puisse servir comme les livres, de base de départ à d’autres groupes ? Depuis maintenant 5 mois sur la route, nous souhaitons approfondir plus la démarche entreprise par notre projet. Aller voir des groupes, être des passeurs de paroles afin que chacun puisse agrandir sa connaissance, ça nous semble être un bon premier pas, mais comment faire pour que celui-ci se continue sur des kilomètres ?

On en voit passer des nouvelles sur internet, des bonnes et des plus tristes, des révoltantes et des plus réjouissantes. Adepte de la décroissance, on lit, on s’instruit aussi sur le mouvement de transition. On lit du politique et on vit de l’humain au quotidien. Comment rechercher une cohérence entre les actions quotidiennes, le projet, et les gestes que nous devons faire pour que demain soit joyeux ? À l’intersection des questions, on trouve des voies, des idées qui nous semblent bonnes et on creuse dans ce sens. J’ai voulu utiliser une carte mentale pour mettre au clair les idées, voilà ce que ça a donné comme premier jet, pas si clair…

Au centre le projet, auquel se rattache des thématiques (Ronds jaunes). Aux thématique on a les actions actuelles (carrés jaunes) et des solutions, les actions de transitons (carrés vert). Rouge et noir, des problématiques, qu’il faut résoudre ou qui sont sources d’autres. En plus, des concepts, des idées, des mouvements.

Pas si clair, mais un petit peu tout de même. En fait, on a débuté en repensant aux thématiques du documentaire Demain, mais il nous semblait en manquer, alors on a essayé d’en trouver plus. On a voulu commencer par faire un état des lieux, qu’est-ce qui pouvait se ranger actuellement dans chacune d’entre elles, qu’est-ce que l’on faisait maintenant. Puis par la suite on a essayé de chercher les solutions à chacune, des gestes du quotidien, des projets, des initiatives de transitions qui venaient répondre aux besoins de chaque thématique.

 

Identifier les projets de transition

Après ce premier essai de carte mentale, on développe un peu plus la démarche, si on essayait de faire déjà un premier jet en énumérant tous les différents types d’initiatives qui peuvent exister ? On est parfois un peu perdu devant tout ce qui peut exister, puis quand on s’assoit on a du mal à en énumérer des dizaines. C’est là où on a aussi besoin de vous. Voici une première carte en ligne et collaborative que nous pouvons faire afin d’énumérer et classifier les différents projets qui existent. Vous pouvez soit par un commentaire sur cet article ou directement sur la carte, rajouter des idées et les relier, ou tout simplement les écrire et on fera le reste. Il y a besoin de faire une première énumération de ce qui existe. On pourrait également avoir un lien, un exemple pour chacun d’entre eux.

 

Identifier les problématiques

Réfléchir dans les deux sens permet également d’avoir des idées que l’on n’aurait pas eu. Dans un sens, on réfléchit aux projets alternatifs déjà existants, dans l’autre on peut identifier les problématiques qui méritent solutions. Alors que les solutions seront classées par thématique, on s’est dit que les problématiques pouvaient être plus transversales, car comment classer le gaspillage ? La surconsommation ? Les dégâts sur le climat ? Encore une fois on a besoin de vous afin de faire ce premier processus, à plusieurs on avance plus vite.

 

C’est la première étape

Le projet Horizon Transition reste un voyage vers les alternatives, aller découvrir différentes manières de faire, les faire découvrir et passer la parole. De permettre qu’ensemble, en tant que société, nous puissions nous servir de l’intelligence collective et dépasser les défis que notre mode de vie nous a mis en face. Que retirer de ces rencontres? Quel peut être le fil d’ariane? Comment rejoindre militants et non-militants? La critique d’un système est-elle soluble dans l’action positive pour rejoindre un maximum de gens?

Continuation du développement du projet au pas suivant… ^_-


Also published on Medium.

2 Comments

  1. Bonjour, il y a une faute d’orthographe dans le premier paragraphe: «Est-ce que la vitesse APPRISE permet de prendre en compte tous les facteurs ?» Ou même vitesse de croisière?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *