Port Townsend, un réseau local alimentaire bien tissé

economics of happinessJamais nous n’aurions pu imaginer un tel développement local lorsque nous sommes arrivés la dernière fin de semaine d’octobre à Port Townsend. Méconnu par nous quelques heures avant de traverser la frontière, nous sommes chaleureusement accueillis par Sonya, impliquée dans le groupe local 20/20 et nous sommes invités à participer aux deux journées de rencontres et de conférences autour de l’Économie du bonheur.

Merveilleux timing, et sujet qui tombe bien à pic, mais qu’est ce qu’est l’économie de la joie ? Vaste sujet qui a repris pendant toute la fin de semaine différentes thématiques, différentes problématiques. Au centre de ces deux jours, il y a eu le documentaire Economics of happiness et la réalisatrice Helena Norberg-Hodge était présente en tant que conférencière.

Il y aurait surement beaucoup à explorer et à documenter sur ces deux journées intenses et riches d’information, de réflexion et de rencontre. Dans ce cadre là, nous avons pu prendre un temps avec le groupe local en place. Vous pouvez retrouver sur le site internet l’article correspondant au groupe local 20/20.

Un food local tour puis un panel d’intervenants pour comprendre les dynamiques locales.

Tentons de vous présenter brièvement les organismes présents sur le territoire et vous montrer la création d’un système alimentaire local résistant résultant d’un fort tissage des personnes et des organismes œuvrant dans ce domaine.

Farmers’ Market

jefferson county marketTous les mercredis après-midi et samedi matin, en été, il y a le marché local à Port Townsend regroupant plus de 70 stands. En hiver, il est présent seulement le samedi matin et compte environ une trentaine de stands puisque la production locale est ralentie. Fruits, légumes, savons artisanaux, jouet en bois, herbes médicinales, fromage, viande, café…et tous issus de fermes locales et artisans, tout est bien représenté le jour où nous y sommes.

Il existe plus de 110 farmers market dans 88 villes et villages de l’Etat de Washington qui sont reliés par l’association des farmers market, WSFMA. Cette dernière, créée en 1979, a pour mission de supporter et de promouvoir de manière durable les farmers market.

Ces marchés ont généré plus de 44 millions de dollars de ventes annuels, ce qui permet de supporter les centaines de petites fermes locales, les producteurs, les éleveurs et les artisans.

monnaie locale marché des fermiersNous découvrons sur le marché un stand qui permet d’acheter la monnaie locale du marché afin de pouvoir acheter dans les stands ne prenant pas la carte. L’association du marché permet également aux détenteurs de l’aide alimentaire de pouvoir acheter grâce à la carte qui est donné à ceux-ci aux États-Unis, en faisant cela l’association valorise leur achat pour permettre aux bénéficiaires de l’aide d’acheter des produits de meilleur qualité.

Sunfield Farm

Inspiré par les idées du philosophe et scientifique Rudolf Steiner, cette organisation à but non lucratif, offre l’école de Sunfield Waldorf, la ferme de Sunfield et un programme d’éducation installée sur des terres à production durable qui s’étend sur plus de 81 acres avec forêt, étang, jardins, domaines… Ces trois sont intimement connectés entre eux et ne font sens qu’ensemble.

sunfield farm waldorfL’école qui accueille plus de 30 enfants, de différents niveaux : maternelle et primaire, offre une éducation académique et holistique enrichi avec les rythmes de vie à la ferme. Chaque enfant passe une heure par jour à la ferme, s’occuper des chèvres, aller chercher les œufs et s’occuper du poulailler par exemple, mais aussi s’occuper du jardin. Il y a des moutons, leur laine a été tondue pour apprendre le feutrage. Nous avons eu la chance de visiter les classes qui se composent tous d’un espace avec des instruments de musique, espace bricolage, création… Les enfants qui sont à la maternelle passent aussi tous les jours 2h dans la forêt qui se situent après les jardins.

La ferme utilise des principes de biodynamique dont son fondateur n’est autre Rudolf Steiner. Ces principes incluent une diversité des animaux et des récoltes organiques avec un renouvellement du sol avec des matières produits à la ferme.

sunfield farm waldorf
Une des deux classes, pour les plus jeunes enfants

Les récoltes sont aussi vendus au farmer’s market et à la food coop à Port Townsend. Les récoltes permettent aussi de fournir les banques alimentaires et le programme d’aide alimentaire développé par la WSFMA.

Il y a d’ailleurs tout un réseau de banques alimentaires existant depuis 2012 grâce aux fermes et au jardins communautaires. Trois d’entre eux, Mountain View Food Bank Garden, High School Food Bank Garden and the Quimper Grange Food Bank Garden participent activement en donnant une partie de leur production au réseau de banques alimentaires. Ce dernier a bénéficié d’un soutien financier de la fondation Jefferson pour le démarrage et le réalisation d’une serre. En cinq ans c’est plus de 20000lbs de nourriture fournit aux personnes plus démunis : les séniors et les familles défavorisées.

SpringRain FARM

Certifié organique et disposant de plus de 28 acres de terres., cette ferme possède un large domaine de production : culture et grande variété de petits fruits, des arbres fruitiers, des légumes, des cultures spécifiques de tomates, aubergines, salade et poivrons dans quatre grandes serres (pour la période hivernale) des œufs, dinde, lapin, canard, agneau. Tout est donc local, bio et ils utilisent les principes de la permaculture

100% de leur production est vendue dans moins de 100 miles à la ronde et fournissant un large éventail de nourriture saine, éthique qui respecte la plupart des besoins nutritionnels.

La ferme de SpringRain s’engage à la conservation et se soucie de la terre sur laquelle elle vit et elle grandit. Les propriétaires sont en partenariat avec différentes organisations de protection et de conservation de la nature.

 

Jefferson Land trust, une organisation à but non lucrative ancrée dans son territoire

Organisation de conservation, la Jefferson Land trust offre beaucoup de services aux propriétaires de terres et travaille avec eux pour choisir les stratégies de protection qui respectent tant leurs buts de conservation que des besoins financiers. C’est un véritable effort entrepreneurial, créé depuis la fin des année 1980, qui n’a cessé de se développer pour favoriser l’implantation de nouvelles fermes, maraichers, organisations locales pour vendre leur produits à l’échelle local.

Axée sur la communauté, les priorités de conservation du patrimoine naturel sont établies avec l’apport et le partenariat des parties prenantes : citoyens locaux, organisations, partenaires d’affaires et gouvernementaux. Ce travail ne serait pas possible sans le volontariat. Plusieurs axes sont développés depuis plusieurs décennies : protection des fermes, restauration et protection de la faune et de la flore, protection des forêts, programme d’éducation à travers des ateliers, des activités en relation avec les écoles.

Finnriver farm and Cidery

Ferme familiale qui a grandit et à développer ses activités grâce aux tissages locaux. Elle a bénéficié d’une aide financière du LION pour développer la cidrerie. Elle est aussi engagée aussi avec la Jefferson Land Trust dans un le programme save the land, agit dans la conservation de terres agricoles et la restauration d’habitat naturel. Elle développe aussi des activités éducatifs dans cette direction et s’inscrit dans la collaboration communautaire dans le comté de Jefferson.

 

Nouveauté et nouvelle dimension prenant part dans ce système alimentaire : Plateforme Vinder

vinderCréé en février dernier pour développer un réseau communautaire de vente de légumes et de fruits entre les particuliers. C’est une plateforme informatique où chaque personne qui a un jardin abondant peut ajouter ses productions en ligne. Les personnes qui n’ont pas de jardin peuvent donc acheter en ligne pour peu de frais et se déplacer chez la personne pour chercher les légumes ou fruits. Cela crée du lien, fait découvrir et acheter à bas prix des produits locaux. Une bonne façon de promouvoir l’économie locale et l’agriculture durable.

A travers ces différentes présentations, nous remarquons que le travail collaboratif est mis de l’avant de la conservation à la protection du patrimoine naturel et agricole. Tous les aspects jouent un rôle clé et intégrateur dans le système alimentaire local de Port Townsend et le comté de Jefferson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *