Chapitre 5 Comment le pic pétrolier et le chaos climatique nous affectent-ils ?

Le syndrome de stress post-pétrolier

Un cours chapitre pour évoquer des réactions courantes que peuvent avoir les gens lorsqu’ils prennent conscience du pic pétrolier. Voici la liste qu’il évoque : Foi irrationnelle en des solutions irréalistes, peurs, poussées du nihilisme ou de survivance, déni, fol optimisme et finalement doigt accusateur. La plupart des idées évoquées pourraient rappeler les différents scénarios du futur de l’après pic pétrolier vu au premier chapitre. Ce qu’il est important de retenir, c’est que l’on ne réagit pas tous pareil à une telle prise de conscience, que les réalités ou préoccupations ne sont pas pour tous les mêmes. C’est donc important lorsqu’on essaye de parler de ce sujet, de prendre en compte son interlocuteur, car cela peut sinon devenir contre-productif.

Chapitre 6, comprendre la psychologie du changement

Ce chapitre est directement en lien avec le précédent et est un peu particulier, car il laisse place a un entretien avec Chris Johnstone, psychologue, spécialiste des dépendances. Le docteur Johnstone explique que le modèle des stades du changement peut s’appliquer à notre manière de penser le réchauffement climatique et le pic pétrolier.

En prenant plus de renseignement j’ai pu lire une critique de l’utilisation de ce modèle par Rob Hopkins, l’auteur disait qu’il est difficile, voir impossible selon les études d’avoir un modèle universel. Bien que la critique soit fondée, la présentation de ce modèle est intéressante comme pourrait l’être un autre pour l’aspect social qui est incorporé à une vision écologique. C’est intéressant de voir le principe de la rechute, comme pour les dépendances, à un mode de vie qui soit complètement dépendant des énergies fossiles. La pression sociale et les facilités de vie peuvent souvent nous ramener à une réutilisation de l’énergie fossile même si on s’en était beaucoup départie.

Chris Johnstone explique aussi l’importance qu’il y a de s’écouter les uns des autres et d’être attentif aux étapes de changement que vivent les autres. Il faut créer un espace où la personne peut se sentir en confiance et peut exprimer ses propres arguments. Il ne faut pas être trop direct et forcer le changement, si le terme peut être utilisé je dirais qu’il faut laisser un espace pour la transition.


Also published on Medium.