A propos Audrey

Née et a grandi en France, mais après avoir eu son diplôme d’animateur socioculturel elle a décidé de traverser l’Atlantique. C’est en 2011 qu’elle s’est retrouvée dans la ville de Québec. Après avoir travaillé 3 ans de temps à L’Accorderie de Québec tout en étant investie dans le milieu communautaire de la ville, elle s’est lancée dans sa carrière de musicienne tout en restant investie dans les projets alternatifs de la région. Elle a suivi des cours de piano depuis son tout jeune âge, mais c’est en cherchant un instrument pour faire des animations avec des personnes handicapées ou des enfants qu’elle s’est mise à l’accordéon en 2014. C’est maintenant dans le voyage avec un désir de faire des découvertes musicales et des animations que l’Escargot a en son sein tout une panoplie d’instruments.

Arrivée en Colombie-Britannique

Drôle de journée qui commença le mardi 25 avril dernier. Nous étions arrivés à Calgary la veille, fraîche température, maussade, nous avons décidé de nous poser dans un petit café pour nous réchauffer avant de trouver l’emplacement pour la nuit, au Walmart du coin. La nuit a été fraîche, et quelle surprise au matin, en enlevant les protections au fenêtre, une pellicule de neige recouvrant le sol. Une température avoisinant le zéro, neige annoncé dans la journée, il n’était pas envisageable pour nous de rester ici avec cette température, avec aussi de nouveaux pneus d’été!

Nous avons donc déjeuner à l’intérieur du camion, profitant de la chaleur du réchaud qui nous permet de prendre le café et le thé dans une piece où il fait bon.

A midi, nous avions rendez-vous avec une des responsables de la monnaie locale de Calgary. Après notre entrevue, proche de 14h, nous avons décidé de prendre la route, direction le sud.

Pourtant aussi proche des fameuses Rocky mountains, il était encore trop tôt dans la saison pour profiter pleinement de bonnes températures à marcher autour de Jasper et de Banff. Nous y reviendront plus tard dans l’été, c’est certain.

En premier lieu, direction fort Macleod, en Alberta, la neige a disparu rapidement en quittant Calgary et laissant voir de magnifiques plaines vallonées.

Puis, en direction de l’ouest, sur la route 3, nous avons commencé une ascension avec l’escargot, entre deux grands monts, au nord le mont Tornado à 3100 mètre d’altitude et au sud, castle montain à 2900 mètre. Passant la dernière ville en Alberta, Coleman, nous avons parcouru une route sinueuse et spectaculaire. Des vues à couper le souffle en passant le Crowsnest Pass qui se situe à 1400 mètre d’altitude. Le soleil toujours présent, nous traversions ce canyon, les yeux rivés dans les hauteurs, à profiter de chaque moment, jusqu’au coucher du soleil. En fin de journée, arrivés à Fernie, jolie petite ville, nous avons trouvé une piscine pour prendre une douche. Nous avons eu la chance de profiter de la dernière demie heure d’ouverture de la piscine, pour relaxer dans le spa et le sauna avec vue sur les montagnes dorées par les derniers rayons de soleil.

Détendus, nous avons poursuivi un peu la route pour trouver un stationnement de Walmart pour dormir.

Une journée bien riche, diversifiée en paysages, en températures, notre arrivée en Colombie Britannique nous donne le gout de la parcourir, de la découvrir dans sa saison estivale!

Finitions dans l’escargot

Que mettre autour des panneaux de contre-plaqué ? Autour des poignets ? Au sol, comment finir les côtés ? Utilisons ce que nous avons à la maison :

1. Avec la toile de jute qui a servi à réaliser le rangement hamac au-dessus du lit et les rangements sous le lit, nous avons décidé de continuer avec.

Avec la surjeteuse industrielle à l’espace couture de la Patente, nous avons confectionné des bandes de toile de jute que nous avons mis au maximum sur les jonctions du contre-plaqué.

Après un bon mois sur la route, nous avons quelques ajustements à réaliser dans les prochains mois, surtout au niveau des poignets, en raison d’une utilisation quotienne. Nous avons donc pensé à renforcer les contours par une languette de bois (À venir).

2. A partir des rideaux confectionnés chez Tania à Québec dans l’appartement de Laurent, nous les avons repris pour l’escargot. Nous les avons rétréci pour qu’ils correspondent aux tailles des vitres avant et arrière. Cela nous donne une ambiance plus intime et encore plus chaleureuse. Ils s’attachent aussi sur le côté lorsque nous conduisons.

3. Pour délimiter l’espace conduite de l’espace de vie et aussi préserver notre intimité, nous avons utilisé une tenture que nous avions à la maison. Nous l’avons aussi cousu en fonction des dimensions de l’escargot. Photo à venir

4. Difficile de trouver des bordures qui correspondent aux tailles non standard du plancher de l’escargot. Quoi prendre pour réaliser ces finitions du plancher… Un tapis de yoga non utilisé à la maison… En couper des bandes, clous et colle chaude… et voilà le tour est joué! Pour l’entrée sur le côté (cuisine), ce n’est pas encore assez optimal car le fait de se déplacer dedans, bouger la toilette sèche pour accéder au meuble cuisine, la bande commence déjà à se décoller.

5. Pour cacher l’espace du moteur dans l’habitacle de conduite, nous l’avons isolé avec un reste d’isolation et mis de la toile de jute par dessus avec de la colle chaude.

Notre voyage intérieur, au centre de méditation vipassana

vipassana québec montebello méditation

Salle de méditation homme

Avant de partir pour la route et voyager à travers le Canada et les USA, nous avons décidé d’aller faire un voyage intérieur au centre de méditation Vipassana à Montebello : 10 jours pour apprendre une technique de méditation qui se passe dans le silence, en ségrégation, dans un beau centre de méditation!

 

Pour commencer, voici un descriptif de la méditation Vipassana selon Wikipédia:

Vipassanā (pāli) ou vipaśyanā (विपश्यना, sanskritch 觀 guānti ལྷག་མཐོང་, lhaktong) désigne dans la tradition bouddhique la « vue profonde »1 ou « inspection »2, ainsi que les pratiques de méditation qui y sont associées. C’est la deuxième étape des pratiques de méditation dans le bouddhisme, qui est utilisée après samatha, « la pacification mentale ». Certains scientifiques étudient aujourd’hui cette méditation issue de la tradition spirituelle orientale et qui est devenue populaire en Occident au xxe siècle, notamment par l’intermédiaire de Mahasi Sayadaw3S. N. Goenka4 et Ajahn Chah5.

Et voici sur le site du cours, un peu moins neutre:

Vipassana, qui signifie voir les choses telles qu’elles sont réellement, est l’une des plus anciennes techniques de méditation de l’Inde. Elle a été redécouverte par Gotama le Bouddha il y a plus de 2500 ans et était enseignée par lui en tant que remède universel pour des maux universels ; c’est un Art de vivre. Cette technique non-sectaire a pour objectif l’éradication totale des impuretés mentales et le bonheur suprême de la libération totale qui en résulte.

Vipassana est une méthode de transformation de soi par l’observation de soi. Elle se concentre sur l’interconnexion profonde entre l’esprit et le corps, dont on peut faire l’expérience directement en portant une attention disciplinée aux sensations physiques qui constituent la vie du corps, et qui sont en interaction constante et conditionnent la vie de l’esprit. C’est ce voyage d’exploration de soi, fondé sur l’observation, pour atteindre la racine commune de l’esprit et du corps, qui dissout les impuretés mentales et résulte en un esprit équilibré plein d’amour et de compassion. Lire la suite

Il est possible d’avoir plus détails sur les possibles et interdits durant le séjour sur le site du centre de Montebello au Québec où nous avons été.
Voici l’horaire d’une journée de méditation:
4 h Réveil
4 h 30 – 6 h 30 Méditation dans votre chambre ou dans la salle de méditation
6 h 30 – 8 h Petit déjeuner et repos
  8 h – 9 h Méditation de groupe dans la salle de méditation
9 h – 11 h Méditation dans la salle ou dans votre chambre, selon les instructions de l’enseignant.
11 h – 12 h Repas
12 h – 13 h Repos et entrevues avec l’enseignant
13 h – 14 h Méditation dans la salle de méditation ou dans votre chambre
  14 h 30 – 15 h 30 Méditation de groupe dans la salle de méditation
15 h 30 – 17 h Méditation dans la salle ou dans votre chambre, selon les instructions de l’enseignant
17 h – 18 h Thé et repos
  18 h – 19 h Méditation de groupe dans la salle de méditation
  19 h – 20 h 15 Discours du professeur
  20 h 15 – 21 h Méditation de groupe dans la salle de méditation
21 h – 21 h 30 Période de questions dans la salle de méditation
21 h 30 Repos – lumières éteintes

 

Expérience d’Audrey

vipassana québec montebello méditation

Entrée principale du centre

A l’été 2014, je réalise mon premier Vipassana et 5 mois plus tard, j’y retourne pour un deuxième. Je décide de servir à Noël 2015. D’ailleurs, c’est à mon retour de ce service que nous avons discuté avec Laurent de la possibilité de voyager ensemble dans la prochaine année.

Ce troisième Vipassana est encore une expérience bien différente des autres fois, avec ses difficultés et ses petites victoires.

Je redécouvre le démon du sommeil qui m’agrippe pendant les 3 premiers jours. Difficile de méditer, dès que je ferme les yeux, position assise en tailleur, le dos droit, cela ne dure pas très longtemps avant que mon corps devienne plus lourd et ne cesse de faire des soubresauts. Les méditations dans la chambre sont plutôt courtes et le lit m’a appelé souvent pour un dodo. Dans les méditations de groupe dans la salle, il a été difficile de garder l’esprit au travail : observer sa respiration c’est-à-dire sentir la respiration naturelle passer dans le nez.

vipassana québec montebello méditation

Salle de repas des filles vu de celle des garçons. Durant les 10 jours, les rideaux sont mis

Puis le 4e et 5e jours, c’est le démon du faire qui a pris le dessus : mon esprit m’emmenait souvent à l’extérieur du centre de méditation, dans le camion, à penser à ce qu’il reste à faire dedans. Je pensais aussi souvent à Québec, à tout ce que j’avais vécu là bas, comme une sorte de bilan et d’accueil de ce nouveau départ, tout en remerciant toutes les personnes qui m’ont accompagnées.
Mais ce n’était pas le temps de faire un bilan de ma vie, l’exercice est de se concentrer et d’observer chaque partie de son corps sans avidité, ni aversion.

vipassana québec montebello méditation

Sentiers de marche

A ce 4e jour, lorsque je commençais à garder mon esprit calme et attentif, une grosse pointe s’amusait à me chatouiller dans le dos. Ne réagis pas, je me disais…être équanime, c’est ce que nous apprenons au Vipassana. Le 5e jour, je n’étais pas du tout équanime d’ailleurs. Cette grosse pointe persistait lorsque je gardais la position assise, mon esprit s’agitait en repensant à la vie à Québec, en pensant à l’avenir, en pensant à ma famille et puis comment Laurent pouvait vivre cette expérience.
Etre au même endroit, avoir le même emploi du temps mais sans se voir pendant 10 jours, insensé! J’ai envie de m’en aller…

Je prenais une marche chaque jour, sur l’heure du midi, je regardais en direction du stationnement et je voyais tous les jours l’escargot : Laurent est toujours là-bas, il n’a pas quitté me disais-je, un sourire au coin des lèvres.

6e et 7e jour, ça va mieux, mon esprit s’affine, je peux sentir les sensations sur mon corps, j’arrive à faire des scans plus précis de chaque partie de mon corps, cette pointe dans le dos apparaît et disparaît, elle est moins forte, elle diminue jusqu’à ne plus que sentir des picotements.

Tu te rends compte que rien n’est permanent, tout est impermanent, tout n’est que changement. Une sensation agréable sur ton corps l’heure d’avant et dix minutes plus tard, ça peut se transformer en une sensation désagréable. C’est la vie et c’est la leçon que Bouddha a enseignée à travers cette ancienne méthode de méditation.

8e et 9e jour, j’avais le goût d’être le dimanche pour retrouver Laurent et appliquer la méditation dans ma vie quotidienne, à travers le voyage.

Le 10e jour, j’ai eu une merveilleuse méditation en matinée avant qu’on rompe le noble silence, après 9 jours de silence, nous pouvions rentrer en contact avec les autres méditants femmes et hommes : la ségrégation était finie…Un peu stressée et enthousiaste de retrouver Laurent, se parler mais sans contact physique!

L’après Vipassana est teinté de très bonnes convictions et intentions de le mettre en application dans la vie quotidienne.

Expérience de Laurent

vipassana québec montebello méditation

Tout est inscrit pour ne pas avoir à parler

Depuis que je connais Audrey, j’avais entendu parler de la méditation Vipassana, ces 10 jours où l’on ne peut parler. Ça me paraissait intéressant, mais vu de loin. Quand j’ai pris connaissance de cette méditation, je venais justement de commencer la méditation transcendantale. Un membre de l’Accorderie de Québec offrait l’initiation à cette technique. Après avoir commencé cela, j’étais dans ma période ou entre 2 emplois je faisais pas mal de Yoga, de course et j’entretenais la méditation comme le veut la technique, 20 min le matin, 20 min le soir. J’en voyais les effets, dans le sens où il y a un certain repos inhérent au fait de méditer, puis c’est aussi un repos mental que l’on s’applique à s’imposer. Je voyais la pratique du matin, comme un réveil en douceur, puis celle du soir, vers 18 h, comme une coupure avec la journée passée, pour me diriger tranquillement vers les activités de soirées.

vipassana québec montebello méditation

Maison des servantes

Ça a duré environ 6 mois… ensuite j’ai commencé mon travail à L’Accorderie de Québec puis les engagements plus militants commençaient à me prendre plus de temps. Donc comme beaucoup, le temps se faisant rare, on choisit, par facilité, comme une fausse excuse, d’arrêter certaines choses. Non pas par volonté ou comme d’un choix global, mais plus par petits coups : « ce matin je suis fatigué », « ce soir, il est déjà tard », « je suis déjà en retard pour le travail », etc. Le système recommençait à s’imposer et à avoir son calendrier que je mettais en avant. Pourtant, dans mon travail, je parlais souvent du temps, puisque nous en sommes une banque, une banque de temps, qu’il est important de se rattacher aux choses importantes pour soi et non pas ce que le système impose. Mais c’était un choix assumé, mon travail me plaisait et ce n’était un assommoir au niveau temps, mais c’est la manière dont je prenais les choses, je pense. Au final la méditation a fini complètement le bord.

vipassana québec montebello méditation

Salle de repas hommes

Mais voilà… le travail maintenant quitté, quasiment 2 ans après, un voyage dans un camion sur le point de débuter ; de nouvelles cartes pour jouer. Audrey avait déjà fait 3 Vipassana et voulait en refaire un, moi lorsqu’une personne disait aller le faire ou venir de le faire je disais que c’était bien, que c’était une bonne chose de se donner ce temps, mais que moi avec le travail ce n’était pas facile. Maintenant, je n’avais plus trop d’excuses et toujours ce tâtonnement, alors quand elle m’en a parlé, je me suis dit que c’était le temps de se lancer à l’eau même si je l’appréhendais beaucoup. Une raison supplémentaire, on partait au mois de mars, et dormir dans un camion dans la fin d’hiver début de printemps nord-américain n’est pas le plus sympathique. Ce serait une extension de 2 semaines avant de passer à l’acte ;)

vipassana québec montebello méditation

Sentier de marche

C’est donc ainsi que le 15 mars nous sommes arrivés au centre Vipassana de Montebello. Un magnifique lieu de l’extérieur, en pleine campagne entourée de forêt. Le centre se trouve être dans les locaux dans l’ancienne Sendbergh, un ancien internat anglophone pour riche famille, le premier ministre Trudeau y a fait son école secondaire.

Dès l’arrivée, deux files sont créées, une pour les femmes et l’autre pour les hommes. À la première étape, on signifie sa présence et on nous donne un petit livret à lire. On y explique ce qu’est la méditation Vipassana et un peu ce que représente les 10 jours à venir, mais surtout à faire comprendre que si on souhaite partir et que l’on ne sent pas capable de tenir, il vaut mieux le faire maintenant, sinon on s’engage à rester les 10 jours. Lorsqu’on s’inscrit sur internet, cette mise en garde est déjà présente une première fois, à savoir qu’il faut rester les 10 jours au complet et que les 9 premiers sont dans le silence, sans contact physique et visuel.

vipassana québec montebello méditation

Chambre garçons, anciens étudiants

La lecture faite, on procède ensuite à l’inscription finale où l’on se fait assigner sa chambre. Généralement ce serait un petit dortoir pour ceux qui le font pour les nouveaux « étudiants » et une chambre de deux personnes pour les anciens.

Arrive ensuite 18 h 30, l’heure du dernier souper pour les 10 derniers jours. C’est ensuite la première séance de méditation où seront expliquées les règles et à partir duquel le « noble silence » est imposé.

vipassana québec montebello méditation

Résidences hommes

Se passeront ensuite les 10 jours, avec une pause au neuvième, lorsque le noble silence est brisé et que l’on peut se parler et que durant l’après-midi le contact avec les filles est possible de nouveau. Je ne reviendras pas sur le point technique, ni sur les conditions, qui sont bien décrites dans les sites comme sur la page Wikipédia et celle des centres de méditations. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille d’aller directement sur celui du centre Montebello qui regorge d’information et de liens connexes.

Restent les impressions. Que dire sur ces 10 jours… Bien que content que de les faire, il y avait tout de même une certaine appréhension qui existait. De 6 h à 21 h sans pouvoir lire, écrire, aller faire de longues marches ; juste avoir la possibilité de méditer. Qu’est-ce que j’allais faire lors des moments de soleil dehors ?

vipassana québec montebello méditation

Chemin pour venir au centre

Outre la journée d’arrivée qui ne compte pas, la journée 1 et 2 du cycle des 10 jours ont passé très rapidement, j’ai quasiment dormi les deux jours entiers. J’ai bien essayé de me lever à 4 h 30 pour aller méditer, mais je ne connus pas grand succès. Je me suis réveillé, le premier jour, j’ai essayé, mais je me suis endormi, puis le deuxième jour j’ai pu m’installer, mais je me suis endormi avant de commencer. C’est assez fou la fatigue que l’on peut cumuler dans le corps avec le temps. Les quelques mois d’aménagement du camion puis de préparation du voyage n’auront finalement pas été de repos. Nous n’avons jamais pris une journée de congé pour faire autre chose, le corps me le rappelle. C’est en constatant cela que je me suis dit que l’idée de commencer le voyage par cette étape semblait être une bonne chose.

vipassana québec montebello méditationLes 8 autres jours auront été une alternance entre un grand énervement et une résilience à la situation face laquelle j’étais. Le matin était toujours une belle routine, car les moments s’enchainaient assez rapidement entre le levé, l’heure du petit déjeuner, de la méditation de groupe, du moment de détente puis du dîner. Arrivait cependant par la suite l’après-midi, long et qui se trouve à la fin de la journée. Le principe du cycle des 10 jours de méditations est de laisser à l’étudiant l’entièreté du temps à penser à soi. C’est pour cela qu’il y a la possibilité pour d’autres de venir au centre de Vipassana comme « servant » le temps d’un cycle, afin de servir ; s’occuper des repas, laver et faire certaines tâches quotidiennes. Lorsque l’on est étudiant, durant les 10 jours nous n’avons rien à faire à part de se consacrer entièrement à la méditation. Essayer de concentrer son esprit sur la technique, la technique de méditation propre à la méthode Vipassana. C’est aussi pour cela que l’on ne peut pas se parler, lire ou écrire, il ne faut pas que l’esprit puisse subir un stimulus externe qui l’active.

Même sans stimuli externes, juste le fait de ne pouvoir faire aucune activité vous pousse à être avec vous-même et ce qu’il y a déjà dedans, c’est là que l’on se rend compte que c’est déjà pas mal plein.

vipassana québec montebello méditationLa méditation au cours des 8 jours suivants n’aura pas été des plus facile, car beaucoup de choses se passent dans la tête quand on n’a rien d’autre à faire que d’être confronté avec toutes ses pensées. Un exercice intéressant en début de voyage, mais pas des plus reposant. Entre tous les jours que l’on commence ce que l’on doit faire et le fait de se vider la tête pour laisser pleinement l’exercice méditatif prendre sa place. Le principe de la méditation Vipassana est basé sur la respiration et le ressentit des sensations dans son corps. L’esprit n’a pas toujours été le meilleur allié dans ce ressenti. Heureusement qu’il y avait les aires de marche entre les méditations collectives obligatoires pour pouvoir se laisser aller.

Finalement le processus n’aura pas été si facile, l’appréhension de départ sur le fait que ce ne sera pas facile s’est vérifiée, mais au bout de ces 10 jours, c’est tout de même content que j’en suis sorti. C’est un bon départ pour le voyage qui s’annonce. Il ne reste qu’à mettre en pratique au quotidien ce que l’on aura pu faire durant ce temps passé dans le temple.

Des pochettes, des pochettes, toujours des pochettes

Comment ranger notre stock dans la camion ?

Avec le temps, Laurent et moi, nous avions gardé des morceaux de tissus différents (on se disait que cela pourrait servir un jour…). En effet, j’en ai profité pour sortir toutes ces magnifiques trouvailles et j’ai conçu des pochettes de rangement de différentes tailles.

1. Les jeux de société

Nous adorons jouer à des jeux de société et nous en avons une petite collection… Au lieu d’emmener les boites de jeux qui prennent de la place, le tissu est une bonne option!

2. Les livres

livre camionImpossible de partir en voyage sans emmener des livres de poche soigneusement choisi pour alimenter notre futur expérience. Ces pochettes peuvent être installées le long du mur dans l’escargot. Toutefois, avec les compartiments créés dans le rangement bureau, il n’a pas été nécessaire d’utiliser les pochettes. Elles serviront pour d’autres choses.

 

3. Les sous-vêtements

Une pochette pour chacun des types de vêtement

Le rangement des vêtements est sous le lit grâce à une structure en bois sur laquelle repose de la toile de jute tendue et agrafée. Pour éviter que cela deviennent vite un foutoir (ce qui était déjà un peu le cas à la maison car les habits masculins n’ont pas trop l’habitude d’être  pliés), il y a au moins des pochettes pour les sous-vêtements. Un signe cousu sur la pochette sera ajouté pour reconnaître rapidement le bon contenu recherché.

 

4. Des ustensiles de cuisine

Sur la porte du meuble cuisine

 

Nous avons choisi trois types de rangement pour l’espace cuisine. Des canettes en métal pour fourchettes, couteaux et cuillères, des vis pour accrocher cuillère en bois, louche, fouet… et un rangement en tissu pour les couteaux accroché à la porte du meuble de rangement cuisine. Il peut s’enlever et s’enrouler sur lui même.

 

 

5. Le nécessaire de toilettes

Qu’est ce qu’on peut accumuler, même dans la salle de bain : crèmes, savons, shampoing, parfums, huiles essentielles, peigne, pince à épiler, rasoirs…. Bon première étape, faire un premier tri. Puis prendre les dimensions des affaires et réaliser des pochettes en conséquence. Mais finalement ca a fait beaucoup trop de pochettes difficiles à identifier. Le temps que nous étions à montréal, à la remise (espace de travail partagé comme la patente à Québec), j’ai profité de leur machine à coudre pour réaliser deux pochettes de salle de bain (pour lui et pour elle) avec plusieurs compartiments, ce qui nous permet d’avoir le nécessaire de base dans une seule et même pochette enroulable.

6. Divers rangements dans l’escargot

Plusieurs éléments importants à avoir à portée de main lorsque nous conduisons ou nous sommes dans notre espace de vie : les cartes routières et l’eau. Un meuble entre les deux sièges permet de poser les gourdes d’eau et les cartes routières. Aussi derrière le siège passager, un rangement en tissu maintenu par un large élastique permet de ranger les cartes routières, crayons, lampe frontale et autres. Au coin de lit, il y a aussi un rangement pour mettre les gourdes afin d’avoir toujours accès à de l’eau pendant la nuit! Et au dessus du lit, deux petits hamacs pour objets divers : livre, lampe frontale, sous-vêtements….Pour l’instant un sert de rangement pour tous les foulards dont je n’ai pas pu me départir.