(Français) Aménagement du camion, les plus et moins après 4 mois

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

C’était le dimanche 12 mars, une tempête de neige commençait et nous venions de finir notre déménagement, tout ce que nous avions se trouvait maintenant dans l’Escargot, notre nouvelle demeure depuis 4 mois. Ça ne s’annonçait pas évident, l’émotion était présente, les projets remplissant l’esprit, mais nous devions commencer nos premiers kilomètres, 256 plus précisément, direction Montréal. Le camion était rempli, heureusement nous n’allions pas dormir dedans la première nuit, ni les quelques suivants puisque hébergé à Montréal et puis par la suite nous allions au Vipassana.

Nous sommes maintenant mi-juillet, il y a de la neige sur le top des montagnes, mais on se baigne dans la mer en la regardant, nous sommes à Vancouver et 8 000 km se sont additionnés aux premiers. Cela fait donc environ plus une centaine de nuit que nous dormons dedans. Il fait maintenant chaud et nous passons la totalité de nos journées dehors, finit le froid hivernal.

C’est le moment de faire un retour sur l’aménagement du camion que nous avons fait. On l’a déjà écrit, mais au départ nous voulions avoir un Escargot un peu plus costaud (comprendre plus haut) pour que l’on puisse se tenir debout. On nous l’avait conseillé et on avait pu se rendre compte que vivre dedans serait plus agréable dans ces cas-là. On a finalement opté pour un escargot qui avait moins pris de stéroïdes, c’est que ça coûte cher ces bêtises-là. Dès le départ, nous savions que notre voyage serait en fonction de la température. On est amateurs de soleil et on va le suivre, c’est-à-dire aller vers le sud lorsque la saison le requerra. Nous avons donc penser à notre aménagement pour qu’il soit fonctionnel avec l’extérieur, que l’on puisse agrandir notre espace de jeux dès que l’on s’arrête. Ceci étant dit, allons-en aux faits.

Commençons parce qui nous semble le moins pratique.

garde-manger cuisine escargot horizon transitionLorsque nous avons eu l’électricité, notre première pensée a été que nous pourrions ainsi nous permettre d’avoir un mini frigo afin de garder les aliments au frais. Nous avons longuement cherché avant de trouver et d’opter pour une glacière électrique. Nous avions choisi cela, car en fait l’équipement en 12volt (adapté aux genres de batteries que nous pouvons avoir) est extrêmement cher, au Québec en tout cas. Si nous voulions quelque chose qui puisse marcher au propane, toute de suite les dimensions devenaient trop excessive pour la taille de notre van. C’est pour cela que nous avons opté pour une glacière électrique : pas obligé de la faire fonctionner en permanence, transportable, plus compacte, bref que des avantages ! Mais qu’est-ce que ça consomme comme électricité !

Au début du voyage cela n’était pas un problème, mais avec l’été arrivant on se rend vite compte que le principe d’une glacière qui est de garder au frais peut vite s’inverser s’il n’y a pas d’apport en frais. Il fait parfois plus chaud dedans que dans le camion. Si on décide de faire fonctionner la glacière avec la batterie, cela prend énormément de temps avant de se refroidir et cela vide complètement notre réserve. Devrait-on acheter de la glace de temps en temps afin d’avoir un apport en froid ? Est-ce utile ? Au vu de ce problème, la glacière est présentement vide et ce n’est pas contraignant. Nous ne mangeons rien qui nécessite réellement d’être gardé au frais, à part le beurre peut-être, mais sinon ce n’est que des produits frais que nous achetons en petite quantité. C’est une réflexion que nous sommes en train d’avoir si on le garde ou pas. On a trouvé aussi que l’on pouvait garder au frais, si nécessaire, un plat une nuit en le mettant dans une rivière dans un emballage imperméable. Écologique et efficace, c’est une alternative possible en Colombie-Brittanique, mais quand on sera en Arizona par exemple ?

L’eau

Avoir le frigo cela nous a imposé une contrainte d’espace afin de la placer. Afin d’être indépendants, nous voulions également avoir une bonne réserve d’eau, nous avons opté pour un contenant de 20 litres, on peut tenir 4 jours sans restriction dans la forêt. Autant maintenant avec l’été en faisant des arrêts en pleine forêt c’est beaucoup plus simple, autant au départ quand nous devions rester à l’intérieur à cause de la température, l’emplacement de l’eau et du frigo ensemble était une source d’agacement. Un contenant de 20 litres d’eau, c’est lourd, c’est 20 kilogrammes, il y a aussi l’effet de mouvement à l’intérieur du bac quand on roule, avoir ce type de contenant à une certaine hauteur ne nous inspirait pas. Il devait être proche du sol, mais l’espace était restreint et il ne restait plus que dans le garde-manger devant le frigo. Ce qui est pénible, car l’on doit retirer l’eau à chaque fois pour atteindre le frigo. De plus pour se verser de l’eau il faut basculer le contenant, en se levant ce n’est pas l’activité physique la plus agréable !

On a bien acheté une pompe manuelle qui s’insère dans l’ouverture afin de donner de la hauteur, mais celle-ci ne rentre pas quand le contenant est dans son rangement. Nous n’avions pas acheté le contenant avant de partir et on en paye le prix dans l’organisation maintenant. Si on retirait le frigo par contre… on pourrait placer l’eau différemment….

La tablette du meuble bureau.

Alors que c’était une des parties dont Laurent était le plus contenant dans la confection des meubles, pour l’aspect multifonctions, c’est finalement une partie qui n’est pas si adaptée… Afin de manger à l’intérieur par mauvais temps ou alors de travailler, on a une tablette repliable dans le meuble pour ne pas prendre trop d’espace avec une table. Elle a deux tailles différentes. Cependant nous n’avions pas encore vécu en camion et nous n’avions pas pensé à toutes les situations ! La tablette est fonctionnelle et remplit pleinement sa fonction, elle est solide, mais qu’est-ce qu’elle est pénible à utiliser!

Ses pattes ne sont pas très pratiques à mettre même si nous avons trouvé quelques astuces. On pensait au départ mettre des chaînes qui tiendraient le meuble afin de ne pas déranger les pieds, mais nous craignions pour la solidité, nous sommes en train d’y repenser. Car quand le lit est fait, il faut penser à lever les pattes à l’avance sinon on y a pas accès, de plus, si on veut s’allonger, elles prennent de la place. Le point peut-être le moins pratique et qui fait du plus grand espace du bureau, la partie finalement la moins utilisée, c’est que la tablette ne s’abaisse pas au complet. Nous pensions que ce ne serait pas un problème, mais il s’avère finalement que c’est un point important si on veut y accéder rapidement qu’il n’y ai pas besoin d’ouvrir à chaque fois. Il faudrait démonter la tablette et la réinstaller différemment afin d’au moins avoir cela, nous y pensons fortement. Car même le soir, lorsque la paresse s’installe et si on regarde quelque chose sur l’ordinateur nous ne pouvons le laisser ainsi et il y a donc perte d’espace.

Les plus: rack, lit, la partie cuisine et la toilette

escargot cuisine horizon transitionBien que le garde-manger pourrait s’améliorer avec la modification de la partie du bas pour l’eau et le frigo, la partie « cuisson » et épices quant à elle un plus ! Nous avons pensé à installer la partie où se trouve le réchaud sur la porte, ainsi, lorsque nous voulons cuisiner, il suffit d’ouvrir la porte et nous voilà dehors ! Pas besoin de tout déplacer, juste une porte à ouvrir !

Pour être honnête, tout ne s’est pas déroulé comme on le souhaitait au départ, nous avions récupéré un réchaud et fait un meuble sur mesure, mais nous ne l’avions jamais essayé ! On n’en avait pas encore besoin… Quand vint le temps de l’essayer, misère et désolation, il manquait des pièces et impossible finalement les trouver. En fait, on l’a trouvé en Colombie-Britannique, mais à un prix tellement élever et la pièce ne s’avérait pas fonctionnel avec notre installation, qu’il a été préférable d’en acheter un autre… Un peu plus grand et s’adaptant moins, mais qui finalement peut être plus pratique si on décide de cuisiner sur table à pique-nique….

Le rack

Alors que l’idée semblait un peu « too much » au départ, le rack sur le toit est devenu un de nos meilleurs amis. Lorsque nous sommes partis de Québec, les malles qu’il nous permettait d’avoir ont été un salut dans notre capacité de stockage. Nous l’utilisons maintenant pour fixé les douches solaires, nous essayons d’installer un paravent, il y des roues de secours et nous allons-y faire une terrasse. Autant que pour l’été c’est comme un agrandissement du camion. De plus sa solidité nous permet aussi de fixer un côté du hamac. Nous sommes également à penser aussi faire un déshydrateur et un four solaire que nous pourrions incruster dedans, c’est une source infinie de projets à réaliser.

Le lit

horizon transition aménagement camion lit

Sur une proposition d’Audrey et des idées venant de Pinterest, le lit répond parfaitement à nos besoins. Le principe est simple ; les lattes de bois le formant s’emboitent pour se ranger. Au lieu de se déplier comme un futon, il se tire. L’idée originelle est d’avoir le lit en deux parties, nous l’avons fait en 3 afin de pouvoir replier la partie proche de la porte tout en gardant une partie plus grande pour se réveiller tranquillement. Nous avons fait une literie adaptée sur mesure afin de répondre à ces particularités et en 2mn le lit est fait. Nous avions des tapis de mousse à l’appartement, nous les utilisons pour les mettre en dessous du matelas de mousses et les lattes de bois et les rêves sont doux ! Nous ne sentons pas les lattes.

La toilette

toilette sèche camion compost« C’est une perte d’espace ! » — « Mais qu’est-ce que vous allez faire de cela ! » — On en a entendu des commentaires lors de la confection de notre toilette, mais finalement l’idée qui apparaissait comme saugrenue nous est très utile ! Quand nous sommes dans la forêt, on peut s’accommoder facilement de la nature en pleine journée, c’est une autre histoire la nuit quand on est à moitié endormis…. En ville les toilettes se trouvent dans les lieux publics, mais en plein embouteillage ou quand on dort dans une rue résidentielle et qu’il ne faut pas se faire remarquer…

Puis finalement, même en forêt, pouvoir s’assoir sans avoir à être dans de hautes herbes… faire son affaire en regardant le paysage au loin, confortablement assis, c’est un luxe que nous apprécions ! Fonctionnement simple avec la sciure, son réservoir fait que nous nous l’avons rempli qu’une fois depuis le départ que cela fonctionne. La vidant régulièrement et y mettant la bonne quantité de sciure, c’est parfait. On la vide quotidiennement et un coup d’eau dedans et c’est comme neuf.

Pour tout dire, elle est multifonctionnelle, car quand elle est refermée, c’est un banc, mais c’est aussi notre table. Mais chut !

Premier aménagement de l’Escargot

Juste avant de partir, la veille, nous avons fait l’aménagement final de l’Escargot. L’électricité avait été finalisé la veille, le lendemain nous partions, alors on a profité d’avoir l’espace de La Patente le samedi soir pour vider au complet le camion, le laver et réinstaller le tout de manière finale!

On a essayé d’en profiter pour faire en même temps  une vidéo de l’aménagement photo par photo, notre premier essai. Ça peut donner un premier aperçu le temps que nous travaillons sur les premières vidéos de voyage!

L’électricité de l’Escargot

Depuis le début du projet, nous avons avancé au fur et à mesure dans les étapes de réalisation. Nous avons fait les premières étapes ensemble, que ce soit de l’isolation jusqu’à la pose du plancher. La construction des meubles m’était ensuite plutôt impartie, puisque travailler le bois c’était un peu mon hobby depuis que je suis à La Patente. Il y a cependant une étape que l’on a pensé que l’on souhaitait dès le départ, mais que l’on a repoussée pas mal, car nos compétences en la matière n’étaient pas, disons, adéquates, je parle bien sûr de l’électricité.

électricité van camion aménagement panneau solaire

Le panneau par lequel l’électricité est venue

En fait, c’est en parlant de notre projet autour de moi qu’un ami nous a proposé de nous donner des affaires qu’il n’utiliserait pas, notamment un panneau solaire. Je pense que c’est à ce moment-là que nous nous sommes mis en tête que nous aurons l’électricité. Nous n’y avions pas pensé avant, ni même après, ça a comme toujours été une évidence depuis l’acquisition de ce panneau. Maintenant que nous sommes partis, je peux dire que nous sommes contents de l’avoir ! Cependant, entre maintenant et le début du processus, il y a une marge !

C’est donc en partant du fait que nous avions un panneau solaire que nous nous sommes imaginé avoir l’électricité. De là, on s’est imaginé les besoins et le luxe que l’on voudrait : voir la nuit, charger tablettes et ordis, garder des aliments au frais.

Ce qu’il faut savoir avant de débuter.

électricité van camion aménagement

Installation des premiers fils

L’électricité dans une maison fonctionne en 120 volts, tandis qu’une batterie produit du 12 volts. C’est-à-dire qu’il n’est pas possible d’utiliser les objets électriques d’une maison à l’intérieur d’une voiture. La consommation de courant n’est pas la même.

Quelques termes :

Le volt (symbole : V) est une unité, de force électromotrice et de différence de potentiel (ou tension). Il correspond à la différence de potentiel électrique qui existe entre deux points d’un circuit parcouru par un courant constant de 1 ampère lorsque la puissance dissipée entre ces deux points est égale à 1 watt1.

L’ampère (symbole A) est l’unité SI de mesure de l’intensité du courant électrique1. Un courant d’un ampère correspond au transport d’une charge électrique d’un coulomb par seconde à travers une surface (section de fil, électrolyte, tube à vide, etc.).

Le watt, de symbole W, est l’unité internationale de puissance ou de flux énergétique (dont le flux thermique). Un watt équivaut à un joule par seconde. Le watt est la puissance d’un système dans lequel une énergie de un joule est transférée uniformément pendant une seconde.

électricité van camion aménagement

Le branchement à la batterie

hm… J’ai étudié la philosophie et le japonais à l’université, puis j’ai travaillé dans le social. Alors je peux vous dire que ces termes ne me sont pas amicaux de premier abord ! C’est en regardant un peu tout cela que j’ai eu Jean-Philippe qui a pu nous accompagner dans le processus d’électrification de l’Escargot. Je ne me sentais pas de taille, avec le temps imparti et le travail à faire, de me lancer seul là-dedans. J’avoue aussi que cela me semblait être un savoir inaccessible.

Encore une fois depuis le début du projet d’Escargotisation, je me rends compte que c’est un savoir important, utile et finalement applicable dans nos projets. L’électricité quant on y repense, c’est quelque chose de présent naturellement dans la nature, pas à la même intensité bien sûr, mais tout de même. Les analogies philosophiques sont également assez intéressantes. Mais il y a surtout l’autonomie possible dans le fait de comprendre cette force, puisqu’on peut la produire nous-mêmes et l’utiliser conformément à nos besoins sans avoir besoin d’une grosse compagnie.

Encore loin du contrôle de toutes les données, mais construire un schéma électrique et le voir fonctionner c’est assez sympathique!  Au final ce qu’il faut savoir c’est :

Volt : force du courant sur lequel fonctionne l’appareil
Ampère : Quantité d’énergie en temps
Watt : Puissance d’énergie
L’installation électrique : Fabrication du courant

Jean-Philippe a regardé plein de vidéos YouTube après que je lui ai demandé de l’aide et il est arrivé avec plein de bonnes idées ! Oui, nous avons un panneau solaire, mais il a rendement watt/heure maximum, il est bien possible que parfois nous utilisions plus d’électricité que ce qu’il pourra produire. Il nous faut donc une batterie pour stocker de l’énergie.

électricité van camion aménagement

Le début du panneau électrique

En magasinant pour, nous avons finalement opté pour une batterie sèche à décharge profonde. Une batterie sèche, car contrairement aux batteries normales comme dans une voiture, une batterie sèche peut être stockée à l’intérieur en toute sécurité. Une batterie contient normalement un liquide à l’intérieur, et lorsque celle-ci se recharge, le liquide produit une émanation toxique dans un espace clos, c’est pourquoi les batteries se trouvent à l’extérieur. Il est possible d’avoir une batterie supplémentaire sous son véhicule, cela permet d’avoir n’importe quelle batterie. Étant donné les installations que nous avions déjà effectuées et nos capacités techniques, cela semblait compliqué, nous voulions l’installer à l’intérieur. Il l’a fallait donc sèche.

Une batterie à décharge profonde, contrairement à une batterie d’automobile normale, est conçue afin de ne pas se déttérorier en faisant des cycles complets. Un cycle pour une batterie se comptabilise de la charge à la décharge complète. Une batterie d’automobile est faite afin de donner une puissance pour démarrer, une seule fois, une forte impulsion, elle ne doit pas se décharger au complet. La batterie à décharge profonde est quant à elle faite afin de ne pas subit le coup de se voir vider, mais elle a aussi une capacité plus grande d’énergie. L’épaisseur des matériaux et les produits chimiques à l’intérieur font cette différence.

Ce fut un achat et une décision conséquente, mais on avait notre batterie ! Il fallait aussi lui trouver une place ! La batterie et tout ce qui sera rattaché avec va prendre de la place et puis on ne veut pas qu’elle puisse recevoir de l’eau ou que l’on est à la déplacer. C’est sous le siège passager que nous lui avons trouvé une place. Un endroit idéal, car l’armature en métal du siège la protège, elle est contre un mur afin de faire passer des fils, facilement accessibles, et…. proche du moteur !

Pourquoi ne pas profiter du fait de rouler pour recharger la batterie ? L’alternateur d’un moteur d’automobile recharge déjà la batterie du moteur, il pourrait surement le faire pour notre batterie ! Une idée proposée par Jean-Philippe qui est pour l’instant notre principale source de production électrique d’ailleurs ! Si notre batterie intérieure était branchée directement sur le système de la voiture, il pourrait y avoir un danger de vider celle de la voiture et ainsi de ne pas pouvoir démarrer. Car si nous utilisions l’entièreté de la charge de la batterie, elle irait chercher ce qui lui manque sur celle de la voiture. Dorénavant, nous avons maintenant un nouveau bouton sur tableau de bord, ce qui nous permet de relier les deux batteries lorsqu’on roule et de couper le courant entre les deux lorsque nous sommes à l’arrêt, ainsi pas d’inquiétude à avoir !

Pour ce qui est du panneau solaire, il est pour l’instant dans une malle, on voulait l’installer sur le toit, mais il va falloir le fixer et créer une armature pour ce que soit solide lorsqu’on roulera. Tout le système électrique est prêt à le recevoir, nous l’avons testé il est fonctionnel, nous avons donc décidé de le laisser pour le moment amovible, nous l’installerons lorsque nous nous arrêterons et on pourra toujours le diriger vers le soleil ainsi. Le branchement nous prend 30 secondes, ce n’est donc pour l’instant pas une priorité que de l’installer fermement sur le toit.

L’installation électrique intérieure.

Nous sommes dorénavant dans l’escargot, nous ne sommes plus dans un appartement, nous n’avons plus tous ces besoins que peuvent donner les grands espaces. Mais tout de même…. voir la nuit, éviter de se coucher avec le soleil surtout quand celui-ci se couche à 18 h peut être sympathique. Puis, pour écrire tous ces articles, contacter les initiatives, retoucher les photos, lire, recharger l’ordinateur ou la tablette peut être pratique sinon ça va coûter cher en café pour avoir le WiFi et l’électricité pour recharger. (bien que nous utilisions beaucoup les bibliothèques). Donc nous n’avons pas encore internet dans le camion, mais on peut faire le reste et envoyer tout le travail juste le temps de se connecter.

électricité van camion aménagement

Vue par le côté cuisine

Comme dit précédemment, la batterie d’un camion fonctionne en 12 volts, ce n’est donc pas les mêmes lumières que celle dans votre salon que nous utiliserons. Depuis quelques années maintenant, on entend beaucoup parler des LED, des lampes à faible consommation qui ne chauffent pas, ET, qui fonctionnent en 12 volts ! Nous avons acheté un ruban de LED de 5 m, c’est-à-dire que c’est comme une longue corde avec plein de petites ampoules LED sur 5 m de long. C’est très économique, moins de 20 $, et nous allons pouvoir couper différents morceaux de la longueur désirée et nous pourrons les relier au système comme nous le voulons. Nous l’avons coupé en 5 différentes longueurs afin de les installer dans différents emplacements du camion. Il y en aura deux au-dessus des portes arrière et sur le côté, ainsi quand les portes seront ouvertes on pourra être dehors et en profiter. Une sera dans le meuble bureau, où est l’espace de travail et une autre au-dessus. Une sur le meuble de cuisine, qui éclairera l’espace quand on cuisinera. Puis, une sera au-dessus du lit pour lire le soir. Toutes étant individuelle, cela nous fait 6 lumières possibles dans le camion pour s’adapter aux besoins.

électricité van camion aménagement

Que la lumière soit!

Dans les affaires que nous a données notre ami, il y avait également un ondulateur. La fonction de cette machine est de transformer le courant 12 volts de la batterie, en courant 120 volts sur lequel on peut brancher des appareils nécessitant ce courant. Il n’y a pour l’instant que l’ordinateur que nous branchons avec ce courant. Les ordinateurs viennent toujours avec un transformateur, le boitier entre la prise de courant et la prise vers l’ordi, ce serait intéressant de pouvoir le brancher directement en 12 volts, mais ce sera un prochain chantier. Dans les affaires que nous avons emmenées, il y a également le fameux Vitamix, le super mixer que toute cuisine devrait avoir 😉 On n’a pas pu s’en départir vu les recettes que nous faisons avec, mais nous ne l’avons pas encore testé sur l’ondulateur. Il se peut que la force demander par cet engin soit assez fort pour utiliser une grande quantité d’énergie, c’est donc à utiliser avec parcimonie. Il faut savoir aussi que l’ondulateur transformant le courant à une perte d’énergie d’environ 25 % dans sa transformation, ce qui est énorme, il faut donc faire attention.

électricité van camion aménagement

Portes arrières fermées

Finalement, nos derniers besoins à combler sont le frigo et les chargements USB. Alors oui, on pourrait brancher les tablettes, iPod, caméra sur l’ordi pour charger, mais ce serait un peut compliquer si on se mettait à a place du courant électrique. Compliqué non, mais beaucoup de transformation pour rien. Il passerait de la batterie 12volt à l’ondulateur pour être transformer en 120v, puis direction l’ordinateur qui transformerait l’énergie au port USB et puis finalement le branchement du dit appareil dans le branchement. Il y a dans toute voiture un objet que l’on a longtemps utilisé pour faire de la fumer, qui est devenu un peu obsolète et qui reprend une certaine importance depuis la présence massive de nos petits objets électriques. Je parle bien sûr de l’allume-cigare. C’est de base un objet présent dans les voitures qui produit du courant 12 V. Nous en avions deux de base sur la voiture, mais avec les modifications je les avais enlevés lors de l’aménagement. Nous les avons finalement remis, mais branchés sur la batterie supplémentaire que nous avons rajoutée et non pas sur la voiture directement. Nous en avons mis un directement dans notre tableau électrique maison. De là, on peut brancher un appareil dedans qui a des ports USB directement. On peut donc charger nos appareils en tout via cet endroit. Le deuxième a été installé dans le meuble de nourriture, là où se trouve le frigo, c’est le branchement électrique pour celui-ci.

électricité van camion aménagement

Vue sur le lit!

Voilà qui fait pas mal le tour de l’électricité de l’Escargot. Pour finir cela, nous souhaitons énormément remercier Nicolas qui a donné ces affaires et sans le panneau solaire, on ne pense pas qu’on serait allé aussi loin, alors que maintenant que nous utilisons l’électricité, ça nous semble assez primordial. Merci à Jean-Philippe pour tout le temps passé à nous aider à dépatouiller et à comprendre l’électricité. Il n’aurait pas été là, on en serait encore à lire la fiche Wikipédia pour comprendre. Finalement, merci à Mario pour son aide sur le rush final 2 jours avant de partir pour finaliser les branchements. Beaucoup de petits détails ont été possibles grâce à lui sur l’ensemble du projet et notamment les derniers branchements électriques.

Choix de la literie

On le sais tous, c’est important de bien dormir. Quel type de matelas choisir avec les spécificités de notre base de lit faite sur mesure…

Première étape, listons ce qu’il est possible de mettre :
1.Nous avons commencé à regarder les matelas de futon à vendre sur kijiji… trop large et trop épais…ca aurait pris beaucoup trop de place…next

2. Surmatelas en mousse mémoire : recherche sur kijiji pas trop concluante et dans le commerce chez un Walmart…nous n’avions pas du tout le goût d’acheter cela là-bas… ce n’est pas du tout prôner la transition…

3. Mousse en fibre extérieur : une amie me parle de la mousse qu’on peut acheter au mètre chez Fabricville. Petit défaut, elle aura tendance à plus se tasser après plusieurs dodos. Nous avons opté pour cette solution.

Petite information de vie :
Rappelons que lorsque j’ai rencontré Laurent, il dormait sur un matelas de sol à l’année longue. C’est en me fréquentant que j’ai négocié le fait de rajouter un matelas de lit dans son appartement. Puis à l’aménagement dans notre appartement dans Saint Sauveur, nous avons trouvé une base de lit futon dans la rue, que Laurent a sablé et a teint.
Alors, à 3 semaines de quitter cet appartement, nous avons décidé de revenir comme dans nos premiers temps ensemble. Hop, dodo sur le matelas mousse acheté à fabricville qui repose sur des carrés de tapis de jeux

Le fait d’acheter la mousse au mètre a permis de prendre juste ce que nous avions besoin pour les dimensions de la base de lit.
La largeur de la mousse correspondait à la largeur de la base de lit fermé. C’était parfait, il ne restait plus qu’à couper les 3 sections du lit dans la longueur.
On nous avait conseillé l’exacto*pour le couper mais cela nous a fait plus de bouts de mousse. Alors, nous avons opté pour la paire de ciseaux! Parfait!

SI vous nous connaissez bien, vous saurez que Laurent et moi, nous n’avons pas jeté ces fameux bouts de mousse…ils sont toujours dans les affaires de couture, je reviendrai dans un autre article sur l’utilisation de cette mousse! Si vous avez des idées de ce que je vais en faire, faites moi vos propositions !literie camion matelas

Voilà la mousse est achetée, 3 mètre 60 que nous installerons en deux largeurs, c’est un bon budget d’une centaine de pièces mais nécessaire 😉

A ce moment là, je me rends compte qu’il va falloir trouver le recouvrement ou plutôt le créer. L’utilisation de la machine à coudre est primordiale. Grâce aux conseils de mes deux très bonnes amies qui ont de très bonnes connaissances en couture, Marie-Claude Quirion et Rosalie Demers, j’ai pu rapidement apprendre à mettre le fil, choisir le type de point, vérifier la tension des fils, changer la canette. Sans oublier, ma bonne amie Catherine Bourgault, qui m’a prêté pour un temps illimité sa bonne machine à coudre.

literie camion machine a coudre

La première soirée d’utilisation a été épique, cela n’arrêtait pas de défiler ou le fil cassait, je ne savais pas à ce moment comment remettre le fil de la canette (alors je le faisais à la main), la tension n’était pas du tout bonne, j’ai piqué quelques colères. Avec persévérance et quelques soirées en plus, j’ai réussi à créer un revêtement pour chacune des parties de lit.Les beaux tissus ont été trouvés dans l’espace couture de la patente moyennant une contribution volontaire.

literie camionPour que les revêtements puissent être lavés pendant notre voyage, j’ai utilisé des boutons pressions que mon amie Rosalie Demers m’a offert et j’ai fais des boutonnières. Alors à l’aide du marteau, je suis me amusée à ajouter tout plein de boutons pressions au bout de chaque matelas.

Pour assembler ces 3 parties lorsque nous mettrons le lit en mode canapé, j’ai utilisé des bandes de tissus. Certaines ont été cousu et d’autres ont été fixé avec des boutons pressions. En effet, une fois le revêtement cousu, il est plus difficile voir impossible de coudre ces bandes de tissus au revêtement. Cela aurait demander de découdre une partie. Il fallait que je pense à ceci avant de me lancer dans la création du revêtement.

Un mal pour un bien car cela permet d’enlever chaque partie de revêtement pour le lavage.De plus, les boutons de pressions ne sont pas dans notre dos pour la nuit car ils sont en dessous.  Il reste tout de même un jeu entre les matelas lorsque nous le déplions mais il me reste encore beaucoup de boutons de pressions. Je les rajouterai lorsque nous ferons notre premier lavage de revêtement.

Les dodos sont très bons mais il est vrai que la mousse s’est tassée après quelques nuits. Pas de mal de dos, avec de bons étirements quotidiens, c’est parfait! Voici aussi la magnifique courtepoointe trouvée dans une friperie et qui nous sert de couverture de matelas, par-dessus.

literie camion couverture

*mot québécois signifiant cutter pour le lexique francais

Escargomotisation: création des meubles

Créer, penser, faire les meubles que nous utiliserons tous les jours, qui seront notre quotidien, bien penser ce dont nous avons besoin ; pas la tâche la plus facile. Suite à l’achat de l’escargot, nous avons beaucoup regardé ce qui pouvait se faire pour les différentes installations, mais chose un peu cocasse, il semble que le modèle de camion que nous aménageons ne se fait pas tant que ça, où alors c’est avec un toit rehausser. Puis souvent, nous avons vu des installations qui font en sorte que le lit monopolise beaucoup de la place intérieure. C’est quelque chose que nous voulions éviter. Il faut que cela puisse être fonctionnel en journée. De plus, nous ne voyons pas la vie à 100 % à l’intérieur, ce sera un moyen de locomotion et de vie, mais aussi un entre deux destinations où nous pourrions être poser ailleurs.

Avec toutes ces considérations nous avions déjà plus au moins déterminer la place des meubles en faisant les structures, maintenant celle-ci faite, ainsi que l’installation des mûrs et plancher en place, il faut s’attaquer au résultat final. Jusqu’à présent, avoir la structure ne figeait en rien les possibilités, en commençant les meubles, c’est maintenant que nous entamons l’arrivée sur le long processus que nous avons mené, bientôt le style final va se montrer. 

Un peu comme le début du projet, nous avons une idée générale de ce que nous voulons, mais les détails se règlent au fur et à mesure, et ils se régleront. 

C’est deux meubles que nous avons à faire ; le meuble qui servira de bureau et a rangé nos affaires d’artisanats, jeux, livres, etc., et le meuble « garde-manger » où se trouvera le frigo et toute la nourriture. 

Le garde-manger

meuble camion

L’arrière du garde-manger, qui sera contre le mur

Ce meuble va se trouver derrière le siège conducteur, en face de la porte sur le côté. L’idée est qu’il contienne le frigo et tout le nécessaire pour manger et cuisiner. Nous souhaitons pouvoir continuer à manger au maximum comme à la maison, l’espace cuisine est donc important pour nous, il faut un maximum d’espace. 

meuble camion

Le devant du garde-manger

Comme réfrigérateur, nous avons finalement opté pour une glacière électrique, car les petits frigos 12v coûtent excessivement cher, même usagés, puis les petits frigos de maisons, plus abordables, nous videraient la batterie simplement à son démarrage. Nous achèterons/trouverons les produits au fur et à mesure, donc tout compte fait nous n’avons pas besoin d’un espace immense au frais, juste pour le minimum, et les au cas où. La glacière électrique à l’avantage d’être compacte, transportable au cas où et peut même garder au chaud si besoin il y a ! Étant donné le poids que pourrait avoir celui-ci plein, il va de soi qu’il doit se trouver le plus proche possible du sol. 

Une chose importante qu’il faut penser lorsque l’on part dans un voyage comme celui-ci, c’est l’eau ! L’hydratation, on ne peut s’en passer et on ne trouve pas forcément de l’eau tout le temps. Il faut donc pouvoir avoir de bonnes réserves. Elle sera dans le bas du meuble avec le frigo. On aimerait trouver un système de pompe pour ne pas avoir à mettre son verre part terre pour se servir, on avisera par la suite.

Dans la teinture finale!

dans la teinture finale

Penser que dans le meuble, il ne faut pas que les choses puissent tomber, on est dans un camion, bien que l’escargot aille lentement, ça va bouger. On a donc fait un tiroir pour mettre nos pots de vrac où ceux-ci sont contenus pour éviter que le tout puisse se fracasser.

Le meuble se trouve à être à l’extrémité du lit, nous aimerions également pouvoir nous servir du côté du meuble afin de servir de rangement facilement accessible pour du stock.

 

 

Le bureau ; le meuble de travail

Ce meuble-là au niveau de sa confection est un peu plus compliqué, car il doit répondre à plusieurs besoins ! Il servira de meuble où seront les ordinateurs et où on pourra travailler. Ce sera également la table intérieure quand nous en aurons besoin, mais c’est aussi un rangement général pour toutes nos affaires d’artisanats, livres, souvenirs, etc. Ce meuble est en face du lit, mais il a également deux côtés, l’un donnant sur la porte arrière et l’autre sur la porte du côté, qui doivent être fonctionnels. La table devrait également pour être présente si le lit est en place. La partie arrière du meuble sera du simple rangement qui sera accessible facilement aussi la porte ouverte, tandis que l’autre côté sera aménagé pour être le coin-cuisine. Notre gazinière sera imbriquée sur une des portes de côté, de cette façon en ouvrant la porte nous pourrons cuisiner dehors. Ainsi, si on peut aménager le côté du meuble pour que l’on puisse tout avoir en tendant le bras ce sera génial.

 

Des défis

Nous avons utilisés du bois de palettes pour les structure et les bases, le reste aura été du contre-plaqué de 3/8 pouces. Les deux meubles auront été un défi non pensé, car ayant fait la structure on pourrait s’imaginer que le plus dur est fait pour qu’ils s’imbriquent bien dans le camion, mais c’est sans compter sur toutes les courbures qu’il peut y avoir. Il a fallu alors bien calculer les différentes tailles d’étagères que cela aille bien dans le fond pour qu’il n’y ait pas d’affaires qui tombent. J’aurais pensé que cela allait être plus facile à faire, mas nous avons finalement réussi à franchir cette étape. Nous y reviendrons plus spécifiquement avec l’aménagement, mais voici les premières photos.