Les transitions

Le terme transition s’est popularisé avec le mouvement des villes en transition lancé en 2006 en Angleterre. Ce mouvement citoyen a pour but de viser à une réduction de la consommation énergétique des villes. D’abord un objectif écologique, mais par sa mise en œuvre, c’est aussi une visée démocratique qui est en jeux. Permettre aux gens de se rassembler et de prendre des décisions locales et ensembles afin de changer son environnement avec des fins sociales et environnementales.

Militants et proches de la décroissance aux cours des dernières années, le mouvement de transition apparaît comme une continuité de celle-ci. Le mouvement de la décroissance est ancré dans une critique qui nous parait juste de la société, mais qui nous est apparue comme moins porteuse quant aux solutions qu’elle apporte. Elle ne touchera bien souvent que les plus militants. L’idée de transition quant à elle, à un aspect positif et engageant de la population qui permet aux citoyens de s’investir pour leur communauté.

Audrey a travaillé 3 ans de temps à L’Accorderie de Québec tout en étant investie dans le milieu communautaire de la ville. Même après cela elle est restée proche des initiatives qui allaient en ce sens. 

Laurent a travaillé 2 ans à L’Accorderie et a été un des initiateurs de la monnaie locale à Québec, ainsi que militant au sein du comité Décroissance et transition des AmiEs de la Terre de Québec.

C’est avec ce passé et cette expérience que nous souhaitons partir à la découverte de ce qui se fait et ce qui peut se faire ici, dans la ville et province de Québec. Ce sera sera donc un objectif de voyage, de partager et permettre de faire naitre de nouvelles initiatives. Il existe déjà une multitude de choses, mais le problème est toujours l’information, nous ne sommes pas au courant de ce qui se fait, nous irons donc dans le sens premier d’un besoin commun à tous, découvrir et partager.

Les commentaires sont fermés