Aménagement du camion, les plus et moins après 4 mois

C’était le dimanche 12 mars, une tempête de neige commençait et nous venions de finir notre déménagement, tout ce que nous avions se trouvait maintenant dans l’Escargot, notre nouvelle demeure depuis 4 mois. Ça ne s’annonçait pas évident, l’émotion était présente, les projets remplissant l’esprit, mais nous devions commencer nos premiers kilomètres, 256 plus précisément, direction Montréal. Le camion était rempli, heureusement nous n’allions pas dormir dedans la première nuit, ni les quelques suivants puisque hébergé à Montréal et puis par la suite nous allions au Vipassana.

Nous sommes maintenant mi-juillet, il y a de la neige sur le top des montagnes, mais on se baigne dans la mer en la regardant, nous sommes à Vancouver et 8 000 km se sont additionnés aux premiers. Cela fait donc environ plus une centaine de nuit que nous dormons dedans. Il fait maintenant chaud et nous passons la totalité de nos journées dehors, finit le froid hivernal.

C’est le moment de faire un retour sur l’aménagement du camion que nous avons fait. On l’a déjà écrit, mais au départ nous voulions avoir un Escargot un peu plus costaud (comprendre plus haut) pour que l’on puisse se tenir debout. On nous l’avait conseillé et on avait pu se rendre compte que vivre dedans serait plus agréable dans ces cas-là. On a finalement opté pour un escargot qui avait moins pris de stéroïdes, c’est que ça coûte cher ces bêtises-là. Dès le départ, nous savions que notre voyage serait en fonction de la température. On est amateurs de soleil et on va le suivre, c’est-à-dire aller vers le sud lorsque la saison le requerra. Nous avons donc penser à notre aménagement pour qu’il soit fonctionnel avec l’extérieur, que l’on puisse agrandir notre espace de jeux dès que l’on s’arrête. Ceci étant dit, allons-en aux faits.

Commençons parce qui nous semble le moins pratique.

garde-manger cuisine escargot horizon transitionLorsque nous avons eu l’électricité, notre première pensée a été que nous pourrions ainsi nous permettre d’avoir un mini frigo afin de garder les aliments au frais. Nous avons longuement cherché avant de trouver et d’opter pour une glacière électrique. Nous avions choisi cela, car en fait l’équipement en 12volt (adapté aux genres de batteries que nous pouvons avoir) est extrêmement cher, au Québec en tout cas. Si nous voulions quelque chose qui puisse marcher au propane, toute de suite les dimensions devenaient trop excessive pour la taille de notre van. C’est pour cela que nous avons opté pour une glacière électrique : pas obligé de la faire fonctionner en permanence, transportable, plus compacte, bref que des avantages ! Mais qu’est-ce que ça consomme comme électricité !

Au début du voyage cela n’était pas un problème, mais avec l’été arrivant on se rend vite compte que le principe d’une glacière qui est de garder au frais peut vite s’inverser s’il n’y a pas d’apport en frais. Il fait parfois plus chaud dedans que dans le camion. Si on décide de faire fonctionner la glacière avec la batterie, cela prend énormément de temps avant de se refroidir et cela vide complètement notre réserve. Devrait-on acheter de la glace de temps en temps afin d’avoir un apport en froid ? Est-ce utile ? Au vu de ce problème, la glacière est présentement vide et ce n’est pas contraignant. Nous ne mangeons rien qui nécessite réellement d’être gardé au frais, à part le beurre peut-être, mais sinon ce n’est que des produits frais que nous achetons en petite quantité. C’est une réflexion que nous sommes en train d’avoir si on le garde ou pas. On a trouvé aussi que l’on pouvait garder au frais, si nécessaire, un plat une nuit en le mettant dans une rivière dans un emballage imperméable. Écologique et efficace, c’est une alternative possible en Colombie-Brittanique, mais quand on sera en Arizona par exemple ?

L’eau

Avoir le frigo cela nous a imposé une contrainte d’espace afin de la placer. Afin d’être indépendants, nous voulions également avoir une bonne réserve d’eau, nous avons opté pour un contenant de 20 litres, on peut tenir 4 jours sans restriction dans la forêt. Autant maintenant avec l’été en faisant des arrêts en pleine forêt c’est beaucoup plus simple, autant au départ quand nous devions rester à l’intérieur à cause de la température, l’emplacement de l’eau et du frigo ensemble était une source d’agacement. Un contenant de 20 litres d’eau, c’est lourd, c’est 20 kilogrammes, il y a aussi l’effet de mouvement à l’intérieur du bac quand on roule, avoir ce type de contenant à une certaine hauteur ne nous inspirait pas. Il devait être proche du sol, mais l’espace était restreint et il ne restait plus que dans le garde-manger devant le frigo. Ce qui est pénible, car l’on doit retirer l’eau à chaque fois pour atteindre le frigo. De plus pour se verser de l’eau il faut basculer le contenant, en se levant ce n’est pas l’activité physique la plus agréable !

On a bien acheté une pompe manuelle qui s’insère dans l’ouverture afin de donner de la hauteur, mais celle-ci ne rentre pas quand le contenant est dans son rangement. Nous n’avions pas acheté le contenant avant de partir et on en paye le prix dans l’organisation maintenant. Si on retirait le frigo par contre… on pourrait placer l’eau différemment….

La tablette du meuble bureau.

Alors que c’était une des parties dont Laurent était le plus contenant dans la confection des meubles, pour l’aspect multifonctions, c’est finalement une partie qui n’est pas si adaptée… Afin de manger à l’intérieur par mauvais temps ou alors de travailler, on a une tablette repliable dans le meuble pour ne pas prendre trop d’espace avec une table. Elle a deux tailles différentes. Cependant nous n’avions pas encore vécu en camion et nous n’avions pas pensé à toutes les situations ! La tablette est fonctionnelle et remplit pleinement sa fonction, elle est solide, mais qu’est-ce qu’elle est pénible à utiliser!

Ses pattes ne sont pas très pratiques à mettre même si nous avons trouvé quelques astuces. On pensait au départ mettre des chaînes qui tiendraient le meuble afin de ne pas déranger les pieds, mais nous craignions pour la solidité, nous sommes en train d’y repenser. Car quand le lit est fait, il faut penser à lever les pattes à l’avance sinon on y a pas accès, de plus, si on veut s’allonger, elles prennent de la place. Le point peut-être le moins pratique et qui fait du plus grand espace du bureau, la partie finalement la moins utilisée, c’est que la tablette ne s’abaisse pas au complet. Nous pensions que ce ne serait pas un problème, mais il s’avère finalement que c’est un point important si on veut y accéder rapidement qu’il n’y ai pas besoin d’ouvrir à chaque fois. Il faudrait démonter la tablette et la réinstaller différemment afin d’au moins avoir cela, nous y pensons fortement. Car même le soir, lorsque la paresse s’installe et si on regarde quelque chose sur l’ordinateur nous ne pouvons le laisser ainsi et il y a donc perte d’espace.

Les plus: rack, lit, la partie cuisine et la toilette

escargot cuisine horizon transitionBien que le garde-manger pourrait s’améliorer avec la modification de la partie du bas pour l’eau et le frigo, la partie « cuisson » et épices quant à elle un plus ! Nous avons pensé à installer la partie où se trouve le réchaud sur la porte, ainsi, lorsque nous voulons cuisiner, il suffit d’ouvrir la porte et nous voilà dehors ! Pas besoin de tout déplacer, juste une porte à ouvrir !

Pour être honnête, tout ne s’est pas déroulé comme on le souhaitait au départ, nous avions récupéré un réchaud et fait un meuble sur mesure, mais nous ne l’avions jamais essayé ! On n’en avait pas encore besoin… Quand vint le temps de l’essayer, misère et désolation, il manquait des pièces et impossible finalement les trouver. En fait, on l’a trouvé en Colombie-Britannique, mais à un prix tellement élever et la pièce ne s’avérait pas fonctionnel avec notre installation, qu’il a été préférable d’en acheter un autre… Un peu plus grand et s’adaptant moins, mais qui finalement peut être plus pratique si on décide de cuisiner sur table à pique-nique….

Le rack

Alors que l’idée semblait un peu « too much » au départ, le rack sur le toit est devenu un de nos meilleurs amis. Lorsque nous sommes partis de Québec, les malles qu’il nous permettait d’avoir ont été un salut dans notre capacité de stockage. Nous l’utilisons maintenant pour fixé les douches solaires, nous essayons d’installer un paravent, il y des roues de secours et nous allons-y faire une terrasse. Autant que pour l’été c’est comme un agrandissement du camion. De plus sa solidité nous permet aussi de fixer un côté du hamac. Nous sommes également à penser aussi faire un déshydrateur et un four solaire que nous pourrions incruster dedans, c’est une source infinie de projets à réaliser.

Le lit

horizon transition aménagement camion lit

Sur une proposition d’Audrey et des idées venant de Pinterest, le lit répond parfaitement à nos besoins. Le principe est simple ; les lattes de bois le formant s’emboitent pour se ranger. Au lieu de se déplier comme un futon, il se tire. L’idée originelle est d’avoir le lit en deux parties, nous l’avons fait en 3 afin de pouvoir replier la partie proche de la porte tout en gardant une partie plus grande pour se réveiller tranquillement. Nous avons fait une literie adaptée sur mesure afin de répondre à ces particularités et en 2mn le lit est fait. Nous avions des tapis de mousse à l’appartement, nous les utilisons pour les mettre en dessous du matelas de mousses et les lattes de bois et les rêves sont doux ! Nous ne sentons pas les lattes.

La toilette

toilette sèche camion compost« C’est une perte d’espace ! » — « Mais qu’est-ce que vous allez faire de cela ! » — On en a entendu des commentaires lors de la confection de notre toilette, mais finalement l’idée qui apparaissait comme saugrenue nous est très utile ! Quand nous sommes dans la forêt, on peut s’accommoder facilement de la nature en pleine journée, c’est une autre histoire la nuit quand on est à moitié endormis…. En ville les toilettes se trouvent dans les lieux publics, mais en plein embouteillage ou quand on dort dans une rue résidentielle et qu’il ne faut pas se faire remarquer…

Puis finalement, même en forêt, pouvoir s’assoir sans avoir à être dans de hautes herbes… faire son affaire en regardant le paysage au loin, confortablement assis, c’est un luxe que nous apprécions ! Fonctionnement simple avec la sciure, son réservoir fait que nous nous l’avons rempli qu’une fois depuis le départ que cela fonctionne. La vidant régulièrement et y mettant la bonne quantité de sciure, c’est parfait. On la vide quotidiennement et un coup d’eau dedans et c’est comme neuf.

Pour tout dire, elle est multifonctionnelle, car quand elle est refermée, c’est un banc, mais c’est aussi notre table. Mais chut !

La cuisine de l’escargot!

cuisine camionPeut-être que c’est nos origines, mais si y’a une chose que l’on aime, c’est manger! Et bien à part de cela, pas de produit industriel ou toute autre chose dont l’on ignorerait le contenu. La nourriture c’est l’énergie de notre corps, alors c’est une chose importante! Manger cela se fait 3 fois par jours au minimum, il fallait donc un système qui puisse s’adapter à l’escargot, c’est-à-dire ne pas prendre top de place, mais en même temps que ce soit facilement accessible sans que l’on ait à installer trop de choses pour y avoir accès. On s’est beaucoup inspiré d’images trouvées sur internet tout en imaginant le voyage. On va toujours essayer de viser au maximum le soleil, on veut donc imaginer au maximum que l’aménagement que nous faisons s’adaptera facilement à l’extérieur. L’escargot n’est pas le plus grand espace qui soit, mais la nature est notre terrain par extension, c’est donc en pensant à l’aménagement quand nous nous arrêterons quelque part qu’il faut penser pour que ce soit le plus simple possible. cuisine camion

cuisine camionC’est une image vue au hasard sur internet qui a inspiré l’installation de notre petite gazinière. Elle est fixée sur la porte de côté, ainsi il nous suffit d’ouvrir la porte pour pouvoir cuisiner dehors. La double portière sur le côté du camion sera le passage principal du camion, alors on essaye de faire que celui-ci ne soit pas obstrué, mais qu’il puisse être facilement aménagé lorsqu’on s’arrêtera. Le système est simple, quand on roule la gazinière est repliée contre la porte et fixée, puis quand on s’arrête on ouvre la porte et on la déplie. Si jamais il y avait du mauvais temps, il est possible de la déplier et de refermer la porte afin de cuisiner à l’intérieur s’il y avait besoin.cuisine camion

cuisine camionEn pensant l’espace, on se rend compte qu’il est important que tout soit facilement accessible. Au-dessus se trouvent toutes les épices et sur le meuble « bureau » se trouvent tous les couverts, les condiments et le nécessaire. Une planche à découper se déplie afin de s’installer pour couper les aliments ou pour installer son verre de vin en cuisinant 😉

Nous en sommes pour l’instant toujours en période test, on verra avec les premiers arrêts. Nous avons déjà fixé au plafond les condiments au lieu de l’aimanter sur le meuble à épices, car à chaque fois que nous fermions les portes celle-ci tombait.

cuisine camion

L’escargot se fait un toit, un rack home-made

horizon transition rack toi van

Il y a parfois des choses que l’on veut parce que l’on s’en fait des images, des idées, c’est parfois aussi simplement des lubies. Cependant, ayant la chance de travailler à La Patente et que celui-ci possède entre autres également un atelier de métal, pourquoi ne pas en profiter ? Dès l’achat de l’escargot, le nom de notre camion, Laurent avait l’idée de mettre un rack, les photos de gens mangeant sur leur toit au bord de la mer, c’est l’image idyllique. Et puis c’est toujours un endroit pour ranger du stock…

Décider de partir en voyage, sans date de retour, impose certaines restrictions, notamment au niveau de la place. L’avantage du camion, c’est que l’on peut être pas mal autonome pour tous nos besoins une fois partis. Si on a pris les bonnes choses. Comment choisir ? Et puis si jamais on avait besoin de cela ? Et puis de ça ? Et ça je l’aime bien quand même… 

Nous avons choisi de ne pas avoir un van qui permet d’être debout à l’intérieur alors autant en profiter pour aménager le toit! Il fait 11 pieds de long sur 5 pieds de large, ce qui représente là quasi longueur et totale largeur du camion. Nous allons essayer de ranger 2 malles en métal sur le dessus qui pourront être fixées dedans. Il sera également possible de mettre une feuille de contreplaqué dessus et d’en profiter comme d’un plancher pour y pique-niquer ou dormir. Rajoutant un peu de poids et un peu plus de visibilité, il nous permet également pouvoir faire avoir du rangement de chose utile, mais qui n’encombre pas l’espace intérieur.

Voici donc les premières images du rack avant les finitions finales. Le tout a été réalisé dans l’atelier de soudure de La Patente.

 

Aménagement du camion: Pose du plancher

Une fois les différentes structures faites, nous pouvions déterminer un peu comment nous allions organiser l’espace. Il était difficile de se baser sur des choses déjà faites et présenter sur internet, car ce qui se trouve beaucoup est pour des espaces plus grands ou alors pour des aménagements pour de courtes durées.

horizon transition aménagement camion

Le meuble « manger »

Le lit étant fait nous avions nos deux autres structures également faites, mais reste à savoir ce que nous mettrons dedans exactement. Nous avons pensé l’aménagement selon le fait que nous aurions à vivre dedans qu’il fasse beau ou pas. On veut alors un maximum d’espace libre à l’intérieur.

horizon transition aménagement camion

Le bureau qui servira à ranger nos affaires.

On est donc passé à une étape suivante du projet par rapport au fait que cela nécessitait d’être à l’intérieur et qu’il nous fallait profiter de l’espace actuellement disponible à La Patente.

Notre prochaine étape a donc été la pose du plancher. Nous avons recouvert tout le sol d’un styromousse 1/2 pouce avec son pare-vapeur et ensuite une feuille de contre-plaqué 3/4. Cependant en tenant compte des différentes formes du plancher, les morceaux de contre-plaqués n’étaient pas tout bien fixés, on a décidé de mettre un recouvrement de vinyle tout le long et celui-ci se mettant avec de la colle il ira joindre les différents morceaux ensemble.

La structure des meubles; le lit!

Lors d’un voyage en camion comme nous nous apprêtons à faire, bien qu’il y est plusieurs choses importante, le lit en est une assez majeur. Si on prend une journée moyenne d’activité, ce sera le lieu le plus utilisé.

Nous avons regardé plusieurs montages possible, beaucoup de camion aménagé font le « classique »; des bancs autour d’une table qui peut se baisser et devenir un lit. Ou alors, plus dans les sprinter, tout simplement avoir un lit à l’arrière donnant sur la porte, qui ne se bouge pas, mais avec du rangement dessous.

horizon transition aménagement camionÉtant donné la taille que nous avons, il a semblé important de penser à plusieurs cas de figures. Que souhaitons nous dans le camion un jour de pluie? Favoriser l’espace ou le confort? Il faut un endroit pour circuler, mais aussi de la place pour le mode travail ou quand on fera la cuisine à l’intérieur. C’est alors que nous sommes tombés sur une structure appelé « step bed », le lit s’enchevêtre. Ce pas le futon qui se déplie, mais le principe est le même un sofa qui devient un lit. Plutôt simple de construction et s’adaptant à ce que l’on voulait, c’est l’idée qui a été appliquée. On l’a un peu modifié en le faisait en deux sections, ce qui permettrait d’avoir tantôt un sofa, tantôt un L ou bien un lit.

Comme les autres structures, tout cela a été réalisé avec du bois de récupération.

Préparer les structures de l’intérieur

L’aménagement d’un camion se fait selon plusieurs phases et priorités par rapport à l’avancement. Membre de l’atelier coopératif La Patente, nous avons eu la chance lors de la construction de celui-ci qu’il y ait eu un lieu où nous pouvons le mettre pour travailler à l’intérieur quand nécessaire. Les premières étapes de cet aménagement ont comme vous avez pu le voir pu tourner beaucoup autour de l’isolation et du travail directement dedans. Plus on avance, plus on passe à une étape de finition qui tournera autour des meubles et qui permettra de faire le travail en dehors, puis d’installer le meuble.

horizon transition aménagement camion

Le début de l’aménagement, quelles dimensions nous voulons?

C’est pourquoi l’étape suivante nous a menées à faire la structure des meubles. On a bien essayé de faire un Skecthup du véhicule, mais avec les formes peu conventionnelles que la pose du contre-plaqué nous a amenés à avoir, il est difficile de faire un plan purement applicable. Nous avons donc profité du moment où nous étions toujours dedans pour faire la base des meubles que nous pourrions par la suite amener en atelier individuellement pour les travailler.

horizon transition aménagement camion

Le meuble qui servira de « bureau », en face du lit-banc

Après avoir lu plusieurs blogs sur l’aménagement de camion, comparant les différents aménagements selon la taille, mais aussi en pensant par rapport à la longueur du projet que nous souhaitons mener, c’est une construction qui se fait en se parlant.

Dans le meilleur des monde, nous aurions voulu avoir un véhicule qui nous permettait de pouvoir se tenir debout, cependant cette catégorie de consommateur d’essence n’était par forcément des plus abordables dans l’immédiat pour nous. C’est pourquoi le choix du Savana nous a paru correct

horizon transition aménagement camion

Le travail avance, on fait également le tour des roues pour ne pas abimer l’isolation

puisque plus haut que la moyenne des véhicules, mais aussi que nous songerions à l’aménagement en fonction de viser au maximum les belles températures.

Suite à des discussions avec des amis, il nous est aussi apparu important de faire que les entrées du camion soient libres, car elles seront encombrées de toute façon lors du voyage. Autant ne pas s’encombrer par avance, pensons à notre futur bordélisme.

Ce n’est pas un camion de 10 roues, il n’y a donc pas un espace infini, il faut choisir ce qui est nécessaire : un lit, espace manger, toilette, cuisine. On se rajoutera le luxe d’avoir un espace pour ranger le « bureau » : ordis, artisanat, jeux.

En gros, nous aurons 4 meubles.

horizon transition aménagement camion

Le garde manger à gauche et le bureau à droite

Un lit, qui se construira selon le modèle d’emboitement. En mode jour il sera comme un banc, laissant un accès de circuler dans le milieu du camion en tout temps. La nuit on le dépliera et comme à la maison!

Un garde-manger derrière le siège conducteur. La gazinière se fera sur la porte de côté, ainsi lorsqu’on ouvrira la porte on pourra cuisiner dehors, mais il ne faut pas oublier que l’on oublie toujours des ingrédients ! Alors en ayant le frigo/garde-manger à porter de main ce sera moins d’allers-retours.

Un meuble de travail/rangement qui permet de faire un travail sur l’ordi, mais aussi en tant moins ensoleillé, d’être l’espace de multifonctionnel à l’intérieur.

L’espace dans le Savana est grand entre les deux sièges, surtout que nous avons tout enlevé. Nous verrions bien un meuble que viendrait se mettre entre les deux sièges durant la conduite et que nous pourrions déplacer plus vers l’extérieur lors de nos arrêts. Ça servirait de rangement en tout genre.

Et finalement il n’était pas compté, mais l’indispensable toilette compostable que nous ferons avec une chaudière et qui nous différenciera d’un appartement, ou nous aurons la possibilité de ne pas mettre à l’eau tous nos déchets.

Tout d’abord construire les structures !

Premières finitions, aménagement de l’Escargot

Maintenant que l’isolation est finie et que la majeure partie du camion est recouverte par du contre-plaqué, c’est le temps de cacher les erreurs. C’est une des étapes moins drôles, car l’avancement visuel du camion ne se voit pas tant que ça à la fin de la journée, pourtant pour un beau rendu c’est une étape importante. horizon transition aménagement camion

Dans le travail du bois, lorsque vous faites un trou au mauvais endroit, qu’une pièce est abimée et que vous souhaitez remplir le morceau pour que lorsque vous appliquerez de la peinture cela ne se voie pas, il y a un truc tout simple à savoir. Deux ingrédients sont nécessaires aux opérations et une spatule pour l’appliquer; de la colle à bois et de la sciure. Il suffit de mélanger de la sciure de bois, de la couleur de votre bois préférablement, avec de la colle, de créer une potée et de l’appliquer. On voit souvent les gens utiliser la colle à bois comme de la pâte et l’étaler avec excès, c’est pourtant une colle dont sa particularité est d’être moins forte collectivement. Plus on en met, moins c’est solide. Le rôle de la colle à bois est de mouiller les fibres du bois pour qu’elle se mélanger et avec son horizon transition aménagement camionproduit de maintenir le tout. Si on en met trop, les morceaux ne se touchent pas et la colle est seule, sans fibre et ne tient pas. Il est donc impossible de boucher des trous avec seulement de la colle. C’est pour cette raison qu’en mélangeant de la sciure on récrée l’alchimie nécessaire, même dans un trou.

Utilisant le premier bois venu, on s’est rendu compte par la suite que la couleur rendue n’était pas la même. Ce n’est pas grave, la teinture cachera le défaut et marquera seulement une partie plus foncée. horizon transition aménagement camion

Une foi cette étape finie, c’est maintenant le temps du donner une touche un peu horizon transition aménagement camionplus finale du visuel que l’on veut, puisque ce sera celle de la teinture, ensuite il n’y aura que du vernis! Nous avons utilisé une teinture à l’eau que nous avons diluée avec de l’eau. Un bleu et un vert. Tout dépendant de l’aspect final que nous souhaitons, il est possible de l’appliquer de plusieurs manières. Soit avec un pinceau et de laisser sécher seul. Sinon avec un pinceau, mais en utilisant un chiffon par la suite pour sécher sur le surplus d’eau, ou alors directement avec un chiffon trempé dans la teinture et de l’appliquer. Nous avons choisi la troisième méthode, elle nous permet ainsi de faire ressortir plus le dessin du bois.

Aménager un camion, poser le contre-plaqué – article photos!

Cela nous a pris quelques jours, mais nous la pose, du contre-plaqué a avancé. C’est après coup que l’on peut se poser si c’était la meilleure solution, mais la pose complète nous permettra d’avoir un habitat chaleureux, même s’il est dur de faire coller le bois exactement à la structure en métal. La plupart des choses ont pour l’instant été dîtes dans les articles précédents, alors voilà un article qui va laisser plus de place aux photos.

Aménagement du Camion (l’escargot): suite du contre-plaqué

escargot horizon transition

La porte d’entrée principale de la maison escargot est en en place!

La pose du contre-plaqué n’est pas toujours sans difficulté, il faut compter avec les différentes courbes que peut compter une van comme celle-ci.

escargot horizon transition

Un coin arrière du camion, beaucoup de courbes!

Bien que nous ayons strié les plaques, ce n’est pas toujours facile d’obtenir la courbe voulue ou d’être juste dans le vissage de la tôle. Les morceaux faisant l’encadrement du Savana ne sont pas pleins en permanence et parfois lors de la coupe on peut se tromper et la plaque cachant l’arrière on visse dans le vide.  Le travail avançant, il est tout de même gratifiant de voir à la fin de la journée que nous avons finalement avancé malgré tous les jurons prononcés! 😉

Des photos valant mille mots, c’est une pléthore de mots que nous vous présentons. Environ 3-4 jours de travail à notre modeste rythme. Il est étonnant de voir comment il est facile de combler de grands espaces rapidement, alors que les recoins minimes sont les plus difficiles. Beaucoup de courbe indigeste aux travailleurs du dimanche que nous sommes.

La pose du contre-plaqué est finie dans son aspect grossier, il restera de petites parties que nous pourrons combler au fur et à mesure. Le remplissage près des fenêtres reste encore un mystère pour nous, car il est difficile d’approche, comment de plus l’utiliserons nous? En bois ou en tissu? On a maximisé ce que nous pouvions faire et qui permet de continuer pour permettre aux questions présentes d’être répondues dans la continuité du projet où l’impératif sera leur réponse.

Aménagement du camion; pose du contre-plaqué

Nous avons maintenant terminé la partie arrière de l’isolation du camion et commençons le gros du travail, tout du moins le visible ! L’avant du camion sera fait un peu plus tard, les complexités des formes avec les différentes courbes nous poussent à aller d’abord là où nous pouvons avancer. C’est maintenant l’étape où l’on ne peut plus reculer, la pose des murs.

escargot horizon transition

Espace en avant qui n’est pas tout à fait finit

Au tout début du projet, nous avions en tête que tout le camion serait en bois, tout en planches. Le temps avançant et voyant la masse de travail que cela pourrait être nous avons choisit d’utiliser plutôt du contre-plaqué d’épinette de 3/8 de pouces d’épaisseur. Le plancher quant à lui est en contre-plaqué d’un quart  de pouce (plus épais) afin d’être plus résistant puisque nous aurons besoin de marcher dessus. Nous avions commencé à regarder le lambris, qui aurait permis d’être posé rapidement, mais c’est beaucoup trop lourd pour tout ce que nous aurions à mettre. Le contre-plaqué est quant à lui léger et résistant, ce qui est un avantage dans un camion aménagé.

escargot horizon transition

le plancher poser, on peut marcher, et une première plaque de poser sur un mur!

La grosse problématique pour la pose des murs, c’est que les parois d’un camion ne son pas égales tout le long, combien de fois lors de la pose des murs on a souhaité avoir un cube à la place ! Car les murs sont arrondis, dans les deux sens, sur la longueur ainsi que sur la hauteur ! Va falloir jouer d’ingéniosité pour bien poser cela, mais c’est aussi à ce moment-là que l’on se rend compte que l’isolation aurait pu être mieux faîte pour faciliter la pose des parois.

Après réflexion, c’est en hauteur que nous poserons les murs, nous les fixerons directement dans la structure en acier qui soutient le tout. Ça va permettre de visser les planches directement sans que les vis sortent par dehors. En utilisant la hauteur, on aura aussi une seule courbe à gérer, celle de bas en haut. En faisant plusieurs plaques sur la longueur, ça nous permet de ne plus avoir à subir cette courbe sur le long.

escargot horizon transition

Les structures de métal sont celles que nous entre les laines de verre, on va pouvoir visser dedans.

Il va nous falloir prendre les mesures entre chaque montant et faire attention où se trouvent les vides afin que nos vis tombent juste et que les panneaux puissent reposer sur les structures de manières égales. Il faudra également couper au niveau des roues pour les couvrir plus tard.

escargot horizon transition

Voici un morceau qui ira sur un côté du camion, les lignes que nous voyons sont ce que nommons striée, ce sera l’endos du panneau.

Bien que nos morceaux de contre-plaqués soient relativement minces, ils ne le sont pas tout à fait pour prendre la forme, même dans un sens. On va donc strier toutes les planches du côté intérieur, c’est une technique afin de cintrer le bois ou de lui donner une courbe plus facile. La technique consiste à passe une lame tout le long d’un morceau, mais pas assez profondément pour le couper en deux, juste lui enlever une épaisseur sur une longueur totalement. Ainsi, avec le vide créé on va pouvoir plier le bois plus facilement. Les murs font environ 1 mètre 40 de haut, on va surtout strié dans le centre, une quinzaine de fois environ.